Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 17:48

 

C’est donc parti !... pour les élections régionales. Il ne reste plus que 4 semaines de campagne… les listes sont constituées, déposées en préfecture… il est impossible de les changer… On va faire le point, et ce qui retient l’attention c’est toujours le Languedoc Roussillon où les socialistes restent divisés sur le cas Frêche…

 

Non seulement ils n’ont pas pu s’entendre avec les écologistes, mais en plus, il reste des socialistes très fréchistes, qui en veulent beaucoup à la rue de Solférino…
Mais cette élection dépasse l’enjeu local pour le PS… La rupture avec ce baron socialiste, porteur d’un système que Martine Aubry estime passé de mode, est un pari de taille pour la première secrétaire…
Georges Frêche a déclaré la guerre à Martine Aubry… C’était le 2 février dernier sur France Info, le patron de la région répondait à la première secrétaire qui avait annoncé qu’il aurait devant lui une liste socialiste… Georges Frêche : « madame Aubry essaie de régler pour essayer de doubler ses partenaires pour la campagne présidentielle. Elle essaie de prendre de l’avance sur DSK, Hollande, Ségolène Royal. Madame Aubry sait très bien que le Languedoc Roussillon votera pour la bataille présidentielle soit DSK, soit François Hollande, soit Ségolène Royal. Martine Aubry essaie d’éliminer 5 fédérations en Languedoc Roussillon dont elle sait qu’elle n’aura pas les voix. »

Et c’est vrai que si Martine Aubry veut se présenter à la primaire socialiste en 2011, elle devra faire sans ces fédérations… Le premier fédéral de l’Hérault Robert Navarro annonce la couleur : « je ne pense pas que ce soit des méthodes pour rassembler, pour rénover, pour se mettre en capacité de gagner 2012 et au-delà. Que ceux qui ne respectent jamais le vote des militants soient sanctuarisés, ça serait quand même quelque chose d’anormal dans le fonctionnement démocratique du PS. »

Donc, les graines de la rancune sont semées en Languedoc Roussillon… Et Martine Aubry joue gros là bas…

Le différend est devenu lourd de sens politique… C’est l’opinion d’un lieutenant de Martine Aubry, Claude Bartolone : « dans la campagne, les gens se rendront compte qu’il y a d’un coté la vraie gauche, et de l’autre coté Georges Frêche. Hé bien voilà, malgré la difficulté, c’est aussi l’honneur du parti socialiste de faire comprendre qu’il y a aussi des attitudes que l’on ne pouvait plus accepter. »

La vraie gauche du futur donc, c’est celle qui tourne le dos à georges Frêche… c’est le crédo de la rue de Solférino… Mais les adversaires du PS ne sont pas de cet avis…

L’UMP ne trouve aucune nouveauté dans le discours de Martine Aubry… les socialistes critiquent sans rien proposer, c’est le leitmotiv de l’UMP, avec par exemple Xavier Bertrand, le secrétaire général du mouvement : « quand on n’a pas d’idées à faire valoir, de propositions dans cette campagne des régionales, on s’en prend aux hommes, on s’en prend aux fonctions. Je trouve que ce n’est pas digne dans un débat politique. Les français veulent qu’on leur parle d’eux, de leurs problèmes, des projets qu’ils peuvent avoir, et ne veulent pas qu’on soit en permanence dans cette guerre verbale, où les hommes politiques parlent aux hommes politiques, ça n’a pas de sens. »

Une bataille des régionales qui va beaucoup se jouer entre les sortants PS et les challengers UMP…

Dont 8 ministres candidats au poste de président de région… Et notamment Dominique Bussereau face à Ségolène Royal en Poitou Charente… Valérie Pécresse, et d’autres ministres qui veulent détrôner le socialiste jean Paul Huchon en Ile de France… il faut citer aussi Hervé Novelli dans la région Centre, qui affronte un socialiste président depuis peu François Bonneau, et donc pénalisé par un certain manque de notoriété ; les verts d’Europe écologie sont en embuscade… Notamment en Ile de France, et en Alsace… Ils ont fait des listes autonomes partout… et monnaieront cher leur ralliement… Le MoDem en perte de vitesse n’a pas pu présenter des listes partout… Le Front de Gauche (alliance du PC et du parti de gauche de Jean luc Mélenchon) a fait des alliances à la carte… parfois avec le PS, d’autre avec le NPA… Et puis il faut compter aussi avec le FN, qui en se maintenant au second tour peut changer la donne… Car pour se maintenir, il faut 10% des voix… 5 pour avoir le droit de fusionner… en dessous, on perd tout…

Partager cet article

Repost 0
Published by Nouvel Essor - dans société
commenter cet article

commentaires