Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 22:31
En ce qui concerne l'état de la centrale. Il semble que le coeur fondu, corium, du réacteur n°2 ait  profondément entamé l'enceinte de confinement en béton de cette installation. Les craintes de "syndrome chinois", jugées jusqu'à présent comme relevant de la pure science-fiction, gagnent en vraisemblance. Le coeur du réacteur pourrait, dans un tel cas extrême, s'enfoncer dans le sous-sol jusqu'à atteindre un point d'explosion.D'autre part, l'impact sanitaire de la catastrophe, bien que nié par les autorités japonaises, semble bien réel. De nombreux cas de leucémie sont cités, avec un maximum dans les zones ayant été les plus exposées aux retombées.

Je vous soumets une réflexion personnelle sur ces thèmes, ainsi que sur celui de la contamination radioactive des aliments, avec quelques sources sur lesquelles elle s'appuye. 
Depuis 8 mois des matériaux radioactifs ont été massivement répandus dans l'atmosphère, puis de manière continue et jusqu'à l'heure actuelle dans le sous-sol et l'environnement marin de la centrale. Les quantités sont énormes et il est illusoire de compter sur la dillution atmosphérique et marine. Par ailleurs, il est bien connu que les chaînes alimentaires favorisent, bien au contraire, certaines reconcentrations au sein des organismes en bout de chaîne alimentaire. Il est certain que les courants aériens et marins ont emporté une partie des substances radioactives très loin de Fukushima.

De nombreux produits provenant des mers environnant le Japon, dont beaucoup pêchés dans les semaines suivant la catastrophe, sont en vente au rayon surgelés des grandes-surfaces. Je n'ai aucune certitude sur leur innocuité, et je n'ai pas entendu parler de la publication de chiffres la concernant. Les surgelés en provenance du Japon (coquilles saint-jacques...), ceux provenant de mer de Chine, du Vietnam ou les crevettes de Malaisie sont-ils pas du tout radioactifs? légèrement radioactifs? ou très radioactifs? Aucune source fiable ne permet de le déterminer et aucun label n'est apposé sur ces produits. On s'en tient au normes en vigueur, si tant est qu'elles soient appliquées grace a d'hypothétiques tests, car je doute que chaque lot de surgelé soit mesuré au compteur Geiger.
 Les gens ne sont pas du tout vigilants et encore moins inquiets car le silence de la presse en ce qui concerne les suites de la catastrophe de Fukushima les encourage à penser que "c'est définitivement terminé".
Il est fort probable que les les conditions d'irradiation soient très différentes d'un lieu de pêche à l'autre et d'une espèce pêchée à une autre, dufait de la complexité de la circulation des courants marins et de la concentration due au chaînes alimentaires. Certains produits tels que les salades de fruits de mer comprennent, de surcroît, des mélanges provenant de diverses origines ce qui rend toute appréciation encore plus aléatoire. 

Mais il n'y a pas que le poisson qui soit douteux. Le riz et le thé le sont également. J'ai vu un superbe cadeau de Noël présenté par une pub à la télé. Il s'agit d'une machine à infuser le thé en sachets. Le thé mis en valeur dans cette pub est le thé du Japon. Il faut savoir que les japonais eux-mêmes sont très suspicieux par rapport à ce produit. Ici on le consomme les yeux fermés...Il est vrai que les normes nous protègent. Sans doute comme les frontières nous ont protégés d'un nuage sombre venant de l'est, il y a quelques décénies.

Il faut remarquer que les produits en provenance du Japon ou de ses côtes sont les premiers visés. Mais il ne faut pas négliger l'éventualité d'irradiations plus lointaines. 
Concernant le poisson, à défaut de disposer de chiffres fiables on ne peut se baser que sur un nombre limité d'élément matériels.
Le temps: date de pêche avant avril, c'est bon...après il faut voir....dans les semaines qui suivent la catastrophe: danger extrême en ce qui concerne les produits provenant de la mer du Japon. Ensuite, la pollution a du se propager plus loin, même si elle s'est diluée.

La distance. Elle implique donc une dillution, ce qui ne veut pas dire que les produits pêchés très loin ne puissent pas être radioactifs, car certaines espèces migrent, les thonidés, qui sont en bout de chaîne alimentaire, par exemple, et comme on l'a vu les courant marins canalisent et maintiennent une certaine concentration au loin.

Je suis bien incapable de dire ce qui est radioactif ou non. En revanche, en me fondant sur un doute que je crois légitime, je vous conseille vivement de vous méfier de l'origine et des dates de pêche des produits que vous consommerez pour les fêtes. Faute d'être informé de façon convaincante, pour ma part, je m'en tiendrai aux produits provenant de l'Atlantique. En visitant le rayon surgelés d'une grande surface je me suis rendu compte que la majorité des crustacés et poissons proviennent des mers entourant le Japon...Jetez un coup d'oeil derrière les boîtes de surgelés. Il y a, très souvent, une carte des leiux de pêche. En haut a droite vous verrez le Japon, très près de l'archippel nippon, à gauche, vous verrez les cercles, imprécis,  qui désignent les zones de pêche annoncées. Imprécis, mais suffisamment explicites pour savoir que ça n'a pas été pêché très très loin du Japon.

Au passage, renseignez-vous aussi sur l'origine réelle des sushis que l'on pourrait vous présenter. L'argument massue est que le saumon provient principalement de la mer du nord. Ce que l'on ne vous précise pas c'est l'origine des feuilles d'algues wakame et nori utilisées. Encore moins leur date de pêche. On se propose même de dépolluer l'océan grace à ces algues qui fixent énormément de radioactivité. Vous voyez ce que je veux dire?

Partager cet article

Repost 0
Published by Nouvel Essor - dans société
commenter cet article

commentaires

Clovis Simard 17/06/2012 13:28

Blog(fermaton.over-blog.com),No-22: THÉORÈME DES 3 ÉQUILIBRES. -ORIGINE CATASTROPHES