Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2012 4 24 /05 /mai /2012 16:13

Les victimes de Hinda
Hinda est comme le feu de brousse, elle n’épargne personne sur son passage. Elle a des ambitions, c’est un secret de polichinelle et son mari de Président est là pour lui débucher le chemin. Les rares tchadiens qui essaient de voir « après Deby » ont appris ou apprendront à leurs dépens.

Daoussa Deby devrait se mordre les doigts pour avoir introduit le loup dans la bergerie. On se rappelle que c’étaient lui et son épouse Fatima (tante de Hinda), les principaux organisateurs du mariage de Hinda avec Idris Deby. Daoussa Deby est aujourd’hui dans le collimateur de Hinda et la nomination d’Younousmi au SGP n’est pas du tout fortuite. Après l’Italie où il a subi des soins, Daoussa trainait les pieds pour regagner N’Djamena, il fuguait en quelque sorte ; c’est Mahamat Ali Abdallah qui serait parti à Paris et l’aurait fait regagner le bercail. Quelle déchéance ! Entre Idris et Salay d’une part et Hinda et Younousmi d’autre part, Daoussa doit se trouver à l’étroit et avoir des soucis à se faire.
Mahamat Ali Hassane Est l’un des meilleurs cadres du Tchad, de formation agro-forestier, maîtrisant à merveille ses dossiers et le verbe, il a été remarqué très tôt par tous les partenaires au développement qui en font de lui un interlocuteur incontournable. Malheureusement il a tendance à étaler ses connaissances et à se laisser aller devant les partenaires étrangers sans tirer un peu sur la bride. C’est ainsi qu’Il a eu un long entretien avec le représentant d’une institution internationale où il aurait fait, au goût du diplomate, un brillant exposé socio-économique et politique du Tchad ; le diplomate, un peu surpris et impressionné par la maîtrise du sujet lui aurait dit « mais pourquoi vous ne dites pas tout cela à Deby lui-même ? » C’est à quoi Mahamat Ali aurait répliqué : « mais c’est depuis longtemps que Deby n’écoute plus, tout est décidé et exécuté par la 1ère Dame. » C’est ce qu’il ne fallait pas dire. Ne jamais critiquer quelqu’un et à plus forte raison son patron devant un Blanc, celui-ci va le restituer texto la prochaine fois qu’il le rencontre, à moins que vous l’avertissiez d’avance. Pour le cas présent, Mahamat Ali ne peut pas dire au diplomate de ne pas répéter leur conversation à Deby, fierté tchadienne oblige. Et ce qui devait arriver arriva ; le diplomate non averti dira à Deby « vous êtes mal entouré et qu’il a remarqué qu’il y a au gouvernement des hommes très compétents qui pourraient vous aider valablement ! » Qui par exemple, aurait demandé Deby ? Mahamat Ali Hassan, rétorqua le diplomate. Deby à son tour rapporta la conversation à Hinda dont le couperet fut immédiat : « un arabe remarqué par les Blancs est un arabe dangereux et sa place est à Moussoro « et Hop dans la soirée même il est pris !
Gali Gatta Ngotté – Selon le tandem Idris – Hinda, Gali est un sudiste dangereux compte tenu de ses anciennes relations avec les socialistes français. Avec le soutien désintéressé de Kabadi, le tandem arrêta Gali et avait voulu le condamner pour le disqualifier de toute ambition électoraliste. La mobilisation nationale et internationale l’a fait reculer, mais Gali Gatta reste dans le collimateur du duo.
Mahamat Saleh Annadif – Considéré jadis comme proche de Hinda, Annadif aurait eu des longues conversations avec celle qu’il considère à tort comme sa nièce, celle-ci aurait poussé Annadif jusqu’à certaines confidences ; Annadif aurait eu l’imprudence d’étaler devant Hinda sa vision du Tchad de demain, dévoilé quelques unes de ses ambitions. Hinda aurait trouvé Annadif intelligent, dangereux et qu’il aurait des réelles ambitions, il a un très large et diversifié réseau des contacts à l’étranger, surtout avec les socialistes français mais aussi au Tchad dans toutes les régions. Selon certaines confidences assez concordantes, Deby était réticent de coffrer son SGP, mais Hinda l’aurait carrément forcé la main avec le concours du Ministron de la Justice qui est un neveu direct d’Annadif par sa mère arabe mahari. Récemment encore Deby aurait murmuré quelques mots devant Hinda, que l’arrestation d’Annadif porte un grand préjudice à l’image du Tchad et à son image personnelle et qu’il y a énormément des réactions et d’interventions de l’Afrique, l’Europe, d’Amérique et surtout de la ligue Arabe et de l’OCI où Annadif aurait fait une très bonne impression. « Ce sont des raisons largement suffisantes pour qu’il soit envoyé à Moussoro et y demeurer pour longtemps» aurait rétorqué la future probable Présidente du Tchad. Avec ses proches, Deby aurait exprimé sa surprise de voir l’opinion nationale et internationale désapprouver totalement l’arrestation d’Annadif, alors que le Ministron de la justice et le trio d’Arada lui ont promis que l’opinion nationale va applaudir, or c’est la résignation, particulièrement chez les arabes où on parle d’un acharnement contre la communauté d’autant plus que les 3 locataires du bagne de Moussoro sont tous de la communauté arabe, certes des différentes régions du Tchad : Biltine, Batha et Salamat. Un internaute a suggéré qu’il faut envoyer à Moussoro un arabe du Chari Baguirmi et un autre du Ouaddaï pour boucler la boucle.
Les Chefs des partis politiques qui ont des ambitions présidentielles doivent faire très attention à leur sécurité. 2 chiens de garde sont lâchés par Deby à leur trousse : le Ministron de la Justice doit trouver la petite astuce (détournement, non payement d’impôts ou taxes, connivence avec l’opposition armée, etc.) pour concocter un faux dossier judiciaire avec à l’appui menaces et chantages à l’endroit des magistrats, pour les coffrer et les envoyer à Moussoro. Le second chien de garde de Deby lâché derrière les ambitieux est le M. « écoute « de l’ANS, Hissein Mahamat Tolli, le neveu de l’autre et son bras armé, spécialiste des écoutes téléphoniques et des disparitions nocturnes. Il n’est pas très conseillé de répondre à ses invitations, surtout les invitations nocturnes.


Beremadji Félix
N’djaména – Tcha

Partager cet article

Repost 0
Published by Nouvel Essor - dans société
commenter cet article

commentaires