Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 22:48

 

N'DJAMENA (Xinhua) - Les employés de Tigo, la deuxième compagnie de téléphonie mobile opérant au Tchad, observent depuis mardi une grève pour réclamer la signature d'une convention collective, le départ de deux responsables et la réhabilitation de cinq chauffeurs licenciés.
 

Pour le moment, la grève n'a pas de conséquence sur les services de Tigo: appels, SMS, connexion Internet, etc. passent sans problème.
"La convention collective comporte des avantages sociaux. Et puisque le comportement du directeur général et du directeur des ressources humaines n'aide pas les employés à travailler, l'assemblée a demandé leur départ et la réhabilitation de cinq chauffeurs, licenciés sans respect de la procédure du Code du travail", a confié mercredi à Xinhua Emmanuel Bémadjingar, délégué du personnel.

La grève de trois jours devra finir avant vendredi prochain. Mais "si aucune solution n'est trouvée à cette crise, nous serons obligés d'entamer une grève illimitée", a-t-il ajouté.


"Nous avons commencé, depuis août 2011, à négocier la convention collective, mais aucun délai n'a été fixé pour sa finalisation", a affirmé Djirbine Tatala, directeur de Régulation, relations publiques et communication externe de Tigo Tchad.


Par ailleurs, il estime qu'il n'appartient pas aux employés de vouloir le départ d'un tel ou tel cadre. Car Tigo Millicom est " une société privée, avec des obligations de résultats et qui obéit aux règles du pays". "Pour le licenciement des chauffeurs, la procédure a été respectée jusqu'à leur remise à disposition de leurs employeurs d'origine (des sociétés sous-traitantes, NDLR).


Avec plus d'un million d'abonnés, Tigo, filiale du groupe Millicom, dispute avec le géant indien Bharti Airtel le marché de la téléphonie mobile au Tchad.
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Nouvel Essor - dans société
commenter cet article

commentaires