Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 16:43
OMD - Nouvelle politique économique : Le Sénégal donne des gages à ses partenaires Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
08-06-2010
Le Sénégal va vers une nouvelle politique économique et sociale. En procédant à son lancement hier, le Premier ministre a décliné les grandes priorités dudit document. Par Dialigué FAYE

Après le Document de stratégie pour la réduction de la pauvreté de deuxième génération (Dsrp2), le Sénégal veut élaborer un Document de politique économique et sociale pour 2011-2015, afin de réaliser les Objectifs du millénaire pour le développement (Omd). Le processus de for­mulation a été officiellement lan­cé hier.
Le Premier ministre Souleymane Ndéné Ndiaye assure que cette nouvelle politique économique sera bâ­tie sur les grandes priorités, no­tam­ment, le développement de l’agriculture et du secteur rural ; la maîtrise de l’énergie, la promotion de l’emploi et des services sociaux de base, la bonne gouvernance. Aussi, in­dique le chef du gouvernement, l’accent sera mis sur la rationalisation des dépenses, l’amélioration des con­ditions de vie des groupes vulnérables et un financement plus sou­tenu du plan d’action de la Stratégie de croissance accélérée (Sca) pour une croissance robuste et diversifiée. M. Souleymane Ndéné Ndiaye explique que ces leviers permettront d’intensifier la lutte contre la pauvreté et de propulser le Sénégal vers l’émergence et d’atteindre les Omd d’ici 2015.
Malgré les résultats enregistrés dans la mise en œuvre du Dsrp2, beaucoup reste à faire. «Le niveau de croissance économique est pratiquement égal au poids démographi­que. Et si on ne peut pas avoir un ni­veau de richesse supérieur au ni­veau de croissance démographique, il ne peut y avoir développement. Pour aller vers l’émergence, il nous faut un niveau de croissance de 7 à 8%», souligne Thierno Seydou Nia­ne, coordonnateur de l’Unité de coor­dination et de suivi de la politique économique.
Pour la mise en œuvre de la nouvelle politique, les partenaires techniques et financiers, la commission de la société civile ainsi que le secteur privé ont émis des préoccupations relatives à la cohérence des in­terventions, la rationalisation des mo­yens et les dépenses publi­ques…
Et le chef du gouvernement a promis qu’un «nouvel élan sera pris pour démarrer le nouveau document de politique de développement économique et social dans un cadre fédérateur, avec une gestion efficace des moyens financiers et des dépenses publiques, tout en renforçant les moyens de prévention des chocs exogènes et endogènes».
A propos des orientations sur la période 2011-2015 dit-il, «le document intégrera toutes les questions d’actualité, aussi bien les politiques sectorielles et des grands travaux et leur apport à la croissance économique, que la réduction du déséquilibre entre le milieu rural et urbain, l’aménagement du territoire et l’ensemble des questions relatives au service du développement.
Pour la mise en œuvre du document, le gouvernement veillera au respect de la cohérence des interventions. La généralisation du Cadre de dépenses à moyen terme (Cdmt) en cours garantira l’articulation de tous les Cadres de dépenses à moyen terme dans une approche de gestion axée sur les résultats».

dialigue@lequotidien.sn

Partager cet article

Repost 0
Published by Nouvel Essor - dans société
commenter cet article

commentaires