Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2010 6 23 /01 /janvier /2010 18:36
Violette Robinet -  22/01/2010 12:15:00 
Charles Platiau / Reuters
Henri Proglio, PDG d'EDf, et Président du Conseil d'Administration de Veolia Environnement.
 

Henri Proglio a declaré jeudi qu'il ne toucherait pas son salaire de 450 000 euros chez Veolia. Cela aurait pu atténuer la polémique. Raté. Florilèges des réactions politiques.

En plus

Jeudi, Henri Proglio, qui venait de renoncer à son double salaire, a avoué avoir plié face aux critiques : "Aujourd'hui, une polémique peut m'empêcher de mener à bien le projet industriel et social que j'ai forgé pour EDF, dont l'entreprise a besoin et pour lequel j'ai été missionné", a-t-il déclaré dans une déclaration diffusée par Electricité de France (EDF). Depuis, le gouvernement tente d'éteindre une polémique encoe vive.  

Félicitations gouvernementales

Reuters / Charles Platiau

Le Premier ministre François Fillon et la ministre de l'Economie Christine Lagarde lors d'une session de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale.

Le Premier ministre François Fillon a salué le choix de M. Proglio de renoncer à son double salaire. "C'est une décision sage, dont je me félicite", a-t-il dit à des journalistes à son arrivée à un meeting UMP pour les régionales à Paris. Le chef du gouvernement n'a pas fait d'autre déclaration.

 Volte face pour Christine Lagarde. Selon la ministre de l'Economie - qui assurait en novembre que s'il y avait double fonction, il n'y aurait pas en revanche double salaire - Henri Proglio a pris "la bonne décisision". "Henri Proglio est un homme intelligent, un grand patron et un passionné. Donc il n'est pas autiste. (...) Il a entendu la polémique et il a pris la bonne décision"  a-t-elle déclaré au micro d'Europe 1. Mme Lagarde a toutefois évité d'évoquer une éventuelle pression de l'Elysée.

Marie-Luce Penchard félicite elle aussi Henri Proglio pour sa "sage décision". Quant au cumul des fonctions de M. Proglio à la tête des deux groupes, « il lui appartient de voir dans quelle mesure il peut à la fois occuper des responsabilités au sein de Veolia et aussi au niveau d'EDF" a déclaré la ministre de l'Outre-mer vendredi sur LCI.

La retraite chapeau qui fait du bruit

A peine la polémique du double salaire apaisée, une nouvelle a vu le jour vendredi lorsque Le Parisien a révélé l'existence d'une possible retraite chapeau pour laquelle Veolia aurait provisionné plus de 13 millions d'euros. Interrogé sur cette information, le secrétaire général de l'UMP, Xavier Bertrand, s'est montré dubitatif. "Je n'ai pas d'information là-dessus mais ce que je sais c'est qu'on a quand même changé des règles concernant les retraites chapeau et les rémunérations", a-t-il dit sur i-Télé. "On a changé les règles pour que vous ne puissiez pas avoir des deux côtés en même temps", a ajouté l'ancien ministre du Travail.

Un salaire toujours trop élevé

 Hors majorité en revanche, pas question d'éteindre la polémique. Non contents du renoncement d'Henri Proglio à son double salaire, certains membres de la classe politique ont été jusqu'à réclamer la tête du patron d'EDF.

C'est "une première victoire", a déclaré Nicolas Dupont-Aignan, président de Debout la République vendredi sur Canal+. "Mais n'oublions pas quand même qu'EDF a augmenté le salaire (de M. Proglio) de 45%, tout cela est surréaliste", a ajouté le député de l'Essonne. "Moi je suis révolté de la situation d'aujourd'hui, car ces gens, ces patrons, sont devenus fous, fous d'argent. Ils ne savent plus où ils vivent", a dénoncé M. Dupont-Aignan. L'affaire Proglio est "est une baffe" pour le pouvoir, a rajouté l'ex-UMP.

Nouvelle polémique sur le cumul des mandats

Michel Sapin

Le parti socialiste, surfe lui aussi sur la polémique pour se réaffirmer comme force d'opposition. Dans un communiqué, le PS s'est éloigné du débat sur la rémunération de M. Proglio pour relancer la polémique sur son cumul de fonctions. "M. Proglio doit choisir entre ses deux fonctions et démissionner de l'une des deux. EDF a besoin d'un dirigeant à temps plein préoccupé seulement de l'avenir de l'entreprise et de l'électricité en France", explique le PS. 

Les membres du PS se sont succédés ce vendredi pour appeler Henri Proglio à démissionner. "La double fonction est tout à fait baroque" a expliquait le député PS Manuel Valls. Même son de cloche pour Michel Sapin, qui dénonçait vendredi sur France Inter une "faute morale" d'Henri Proglio et une "faute politique" de Nicolas Sarkozy. Dans deux communiqués séparés, Aurélie Filippetti et Harlem Désir (PS) ont à leur tour fustigé le conflit d'intérêts lié à la double casquette.

Jean Arthuis, président centriste de la commission des Finances du Sénat, a lui affirmé que la situation d'Henri Proglio à la présidence d'EDF et de Veolia n'était "pas conforme aux principes d'une bonne gouvernance" des entreprises publiques.

Avenir d'EDF

Enfin, pour Jean-Luc Mélenchon, le débat doit plutôt se tourner vers l'avenir du groupe public. "Je ne voudrais pas que cette affaire Proglio soit l'arbre qui cache la forêt du dépecage à l'oeuvre chez EDF" déclarait le président du Parti de gauche ce vendredi à l'Express.fr.

Partager cet article

Repost 0
Published by Nouvel Essor - dans société
commenter cet article

commentaires