Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 21:13

Par l'équipe de modération

Philippe Séguin, modèle idéal de l'homme politique

Philippe Séguin, pendant un enregistrement de Vivement dimanche - © Jean-Jacques Datchary/ABACA

Click here to find out more!

La mort de Philippe Séguin a ému bien au-delà de la compassion coutumière face à la disparition d'un homme public. Plus de 400 commentaires déposés en quelques heures sur lepoint.fr disent la profondeur de l'émotion ressentie par nos internautes.

"Aujourd'hui, je suis triste... Je n'ai pas pour habitude d'encenser les politiques, mais là, j'éprouve vraiment beaucoup de peine" ( Proxy69.Cor'S ). "Je suis bouleversé" ( enak ). "Il est rare que l'on ressente une si forte émotion" ( Andréanne ).

Les souvenirs de ceux qui ont connu Philippe Séguin et les impressions médiatisées qu'il a laissées se répondent à l'unisson : cette harmonie entre les vertus de l'homme d'État et les qualités de l'homme privé est pour beaucoup dans l'ampleur des éloges, le portrait de l'homme rencontré dans la vie faisant écho à l'image publique du responsable politique.

Quand l'autobiographique et le biographique se mêlent

Témoignages

"Comme moi, tu t'es assis sur les bancs du lycée Carnot à Tunis..."

"Philippe, comme moi, tu t'es assis sur les bancs du lycée Carnot à Tunis... ton père puis toi avez donné du sens à l'amour de la France que nous avons aimée avant de la connaître..." ( Caposse ).

"Philippe, j'ai eu le plaisir de t'avoir dans ma patrouille en 1956 chez les Scouts de France de la 2e Tunis. Tu as réussi ta vie, elle a toujours été conforme à tes engagements de cette époque" ( Ton ancien CP aux scouts ).

"Hommage à Philippe Séguin, et à travers son beau parcours, hommage à tous les Tunisiens, français et autochtones, et spécialement à tous ceux qui, comme son père, ont versé leur sang pour la libération de la patrie..." ( philippe 01 , ancien du lycée Carnot de Tunis).

"C'est vous ?" Il me répondit : "Oui, c'est moi..."

"J'ai croisé Philippe Séguin un instant en 2002 à la Marsa [ville située à quelques kilomètres de Tunis]. Je me trouvais devant la caisse du kiosque à journaux. Au moment où je me tournais, je me trouvai face à lui qui attendait son tour à la caisse. Je le reconnus et fus impressionné parce qu'il était impressionnant ! Perturbé, je sortis : C'est vous ? Il me répondit : Oui, c'est moi , avec un sourire bienveillant et presque me félicitant de l'avoir reconnu. Cet échange bref et fraternel me fit aimer la personne" ( Zaouali ).

"J'ai eu le plaisir de travailler avec vous en mairie d'Épinal, je dois dire que jamais je n'ai connu, en 43 ans de carrière, un maire aussi près du personnel que vous" ( Jean-François ).

"Notre maître commun, le Professeur Guiral, citait souvent son mémoire IEP Aix sur la presse marseillaise sous le Second Empire... Napoléon III, dont la biographie est l'une des premières publiées par un Français qui remette les pendules à l'heure sur la France impériale" ( roch ).

"M. Séguin, c'est grâce à vous que je me suis lancé dans le militantisme" ( Big-Ben ).

"Pour avoir rencontré cet homme à plusieurs reprises dans les rues de ma ville natale d'Épinal, je peux vous confirmer que c'était un homme bon et simple, aux convictions bien ancrées avec un souci constant de la rigueur, de la justice, du respect et, surtout, très proche de ses administrés. C'est un homme que l'on aimait rencontrer pour lui serrer la main et non pour lui servir la soupe, car il détestait cela !" ( Rodin10 ).

Les éloges convergent vers un même constat : "Philippe Séguin était atypique" ( libéral avancé ). Et les commentaires de nos internautes font de Séguin un modèle idéal d'homme politique.

Quand l'image de l'homme au travail et celle de l'homme particulier se recoupent

" Tout sauf un homme de marketing " ( MagnaCarta )

Est-ce parce qu'il "parlait en langage audible" ( daniel74 ), "privilégiant les joutes oratoires et pas les photos de Paris Match " ( Ben ), qu'il "donnait la chair de poule" et "faisait vibrer", écrit Alem ? Est-ce parce qu'il apparaissait comme "un ardent défenseur de la droite sociale" ( gavroche ), "un vrai élu aimant le peuple auquel il estimait devoir rendre des comptes, se battant pour lui" ( Proxy69.Cor'S ), un élu qui "représentait le peuple et non les élites" ( bangui ), "toujours au service de l'utilitas publica" ( Max de Bruxelles ), et que "l'injustice révoltait" ( Kiko ) ? Parce que "cette disparition nous rappelle que la fraternité a existé" ( max ) ? Toujours est-il que "l'hommage est unanime, que ce soit en termes de probité, d'aura, de culture et de grandeur d'âme" ( claudia ). "Servir sans se servir" ( Jean ), "servir l'État plutôt que ses intérêts personnels" ( Brutus3 ), cela paraît exemplaire.

Être "libre, totalement indépendant, intransigeant sur ses principes et dans sa fonction" ( Jaco002 ), voilà un comportement qui inspire une image de forteresse protectrice face aux maux de la société et aux faiblesses humaines : Triton75 voit en Philippe Séguin un "rempart aux débordements financiers" ; "il était fait pour dénoncer les excès et erreurs de notre temps" ( Jaco002 ), autrement dit, un "agitateur des consciences" (Pardaillan), une "conscience de la France, ne faisant aux hommes et aux pouvoirs que les concessions nécessaires à la politesse" ( Pensiero ).

Raufrere , notamment président de groupe à la commission ministérielle Armées-Jeunesse, témoigne longuement de ses échanges avec Philippe Séguin, soulignant que "ce qu'il restait de lui après chacune de ses interventions était l'expression de son attachement indéfectible au modèle républicain français et à l'État-nation".

"Tout simplement et familièrement, Séguin, c'était un type bien" ( Laboureur )

"Ombrageux, emmerdeur, flamboyant, bougon de la République, Don Quichotte et patriote, non politiquement correct, bon vivant et honnête, donc un type bien" ( Pave ).

Un "honnête homme", aussi ( burbubun32 , janjansen ...), au sens du siècle classique, "de grande culture" ( josten100 ), curieux de tout, "grand humaniste" ( 1789camille , "militant de gauche"), qui avait "le sens de l'humour poussé jusqu'à l'art, une manière, un sens de la définition, un La Bruyère des temps modernes" ( marc ), "sans faux semblant ni langue de bois" ( super kransis ), un "homme de coeur" ( Hub29 ), "un homme qui aimait ce qu'il faisait" ( lys84 ).

Enfin, une énergie, un homme "qui a réussi par lui-même à la force du travail et de l'intelligence" ( gabychristian ), qui a montré que "les talents personnels, les qualités intellectuelles, le travail et le courage permettent d'atteindre les plus hautes fonctions de l'État" ( roch ).

L'inquiétude, maintenant

"Partout et unanimement ont été saluées l'honnêteté et l'intégrité de M. Philippe Séguin pour, dans le même temps, mettre l'accent sur sa singularité... Était-il le seul à pouvoir se prévaloir de ces vertus ? N'y a-t-il pas quelque chose de terrifiant dans ce constat ?" ( hobbes ).

"Seul à réconcilier les élites avec le peuple, son absence est ressentie comme le début d'une nouvelle fin, d'une nouvelle étape : la disparition des grandes consciences de ce monde, la fin des guides éclairés de la conscience collective" ( Pardaillan ).

"Il serait justice et mémoire qu'il devienne un exemple, lui qui pouvait paraître anachronique à certains et qui a si bien perpétué nos valeurs essentielles" ( le huron ).

Partager cet article

Repost 0
Published by Nouvel Essor - dans société
commenter cet article

commentaires