Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 20:48
Les juges de la Cour d’appel de Moundou viennent de rendre le délibéré et demandent la restitution de ses biens saisis par le tribunal de Sarh

Après la démission d’un juge de la Cour d’appel de Moundou il y a une semaine, ce qui n’a pas permis de rendre public le délibéré, un autre juge a été désigné pour remplacer le démissionnaire. C’est ainsi que la Cour vient de rendre le délibéré aujourd’hui 24 avril 2012. Les magistrats, très remontés ont même écrit à la Cour d’appel pour dénoncer la pression qu’il subissait. A quelques heures de ce verdict, il y avait encore des doutes et les gens pensaient même que le député Gali serait transféré à N’Djaména pour être situé devant la Cour Suprême. Si Gali devait d’être condamné, nous n’avions pas d’autres solutions que d’appeler la population à une marche pacifique à travers le pays, confie un des responsables de l’association des droits de l’Homme. Nombreux sont les Tchadiens qui ne savent même pas la raison exacte de l’arrestation et la condamnation du député. Les juges ne cessent de l’appelé honorable alors qu’il était à la barre. Je ne sais pas pourquoi tout cela. Si les juges sont incapables de faire leur travail, qu’ils démissionnent au lieu de subir des pressions et condamner l’innocent, déplore un des avocats de Gali.
Les Evêques entre dans la danse
Les Evêques du Tchad qui viennent d’achever leur conférence épiscopale à Doba se sont prononcés sur cette affaire. Ils déplorent l’arrestation du député qu’ils qualifient eux aussi d’illégale. Les Evêques du Tchad disent qu’ils suivent de bout en bout cette affaire et font comprendre que cette arrestation n’a pas de fondement. Ils s’indignent du fait les magistrats ne sont pas indépendants et qu’ils travaillent sous pression. Pour eux, ce manque d’indépendance de la justice tchadienne fait que les citoyens n’aient pas confiance à leur justice et cela ne peut pas ramener la paix et la cohabitation pacifique au Tchad. C’est depuis le 29 mars dernier que le député Gali a été transféré à Moundou où il était incarcéré à la maison d’arrêt de la ville. Avant son transfert à Moundou, il a été condamné à un an de prison ferme et une amende de 200 000 FCFA, par le Tribunal de Sarh pour tentative de corruption le 7 mars dernier. Une décision que ses avocats n’ont pas accepté et ont fait appel. Mais, c’était le comble à Moundou, car le 10 avril dernier, le procureur a demandé cinq ans d’emprisonnement ferme et une amende de 200 000 FCFA contre le député. Aujourd’hui, ce sont des sourires que l’on peut voir et des ouf de soulagement que l’on peut voir et entendre.

Partager cet article

Repost 0
Published by Nouvel Essor - dans société
commenter cet article

commentaires