Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juillet 2013 1 29 /07 /juillet /2013 16:25

lundi 29 juillet 2013

Et de deux pour l’opposition burkinabè. Ce dimanche 28 juillet 2013, elle est parvenue à organiser une nouvelle marche meeting, après celle du 29 juin 2013. Pour ses leaders, l’option du changement se confirme résolument.

C’est à nouveau une foule impressionnante de manifestants qui est sortie à Ouagadougou ce 28 juillet 2013. Et ce, quasiment un mois jour pour jour après une première sortie, à l’appel du Chef de file de l’opposition politique. Du reste l’objectif n’a pas varié : dire non à la mise en place du Sénat et à la modification de l’article 37 de la constitution.

De fait, la foule des marcheurs ne s’est pas faite priée pour s’ébranler en direction du rond point des nations unies. Avec en tête de cortège, les leaders des partis membres du CFOP. In fine, aucun incident majeur n’a été déploré sur le trajet. Permettant ainsi aux marcheurs de revenir à leur point de départ, pour y entendre le message du Chef de file de l’opposition.

Zéphirin Diabré au micro

Prenant la parole, le chef de file de l’opposition a d’abord demandé une minute de silence en la mémoire des victimes de l’accident de Sabou. Avant de se lancer par la suite dans un discours qui a par moment déclenché des salves d’applaudissements de la part des manifestants.

Au ministre de la communication porte-parole du gouvernement qui affirmait que les marches n’empêchaient pas le pouvoir de dormir, Diabré a promis que le réveil serait pour bientôt. Et pour cause, dira-t-il, l’adhésion des burkinabè à la cause défendue par l’opposition est claire et nette : « le Sénat on n’en veut pas », et « la modification de l’article 37, on n’en veut pas » non plus.

Quant aux syndicats et la coalition contre la vie chère, la CCVC, le CFOP a conseillé de ne pas se tromper d’adversaire : « Nous ne sommes pas contre les syndicats » a-t-il martelé, « nous sommes contre ceux qui veulent mettre en place le Sénat » -t-il noté. Invitant du même coup, ceux qui dans le camp du pouvoir partagent leurs idéaux de changement à ne pas hésiter à les rejoindre.

Juvénal Somé

Lefaso.net


Impressionnant

Pour une foule, celle qui été vue dans les rues de Ouagadougou ce 28 juillet 2013 avait de quoi impressionner. Et même que certains n’ont pas résisté à la tentation de faire des estimations « 2, 3, 4 fois plus » que la manifestation du 29 juin 2013… Bref c’était à chacun selon son inspiration. Ce qui fait dire à un autre, en toute ironie, qu’il espère que les autorités écriront à nouveau qu’il n’y avait que quelques centaines de personnes dans la rue. En tout cas, au passage des marcheurs, un passant, arrêté au feu tricolore, lui, n’a pu s’empêcher d’exprimer son sentiment, visiblement convaincu par le spectacle qu’il avait sous les yeux.

Panique dans le camp du pouvoir ?

Dans son adresse à la foule, Zéphirin Diabré a laissé entendre que le pouvoir serait en proie à la panique et à la débandade. Ce qui justifierait selon lui, ces guerres sans pitié entre camarades.

Le balai citoyen fait son chemin

Le balai va-t-il finir par s’imposer à certains comme le symbole du changement au sein du mouvement anti-Sénat et anti- révision ? Une chose est certaine, il y en avait beaucoup dans la foule. De quoi sans doute réjouir les animateurs du « balai citoyen ». A savoir Sams’K le Jah et Smockey. Ils étaient en vedette à la place de la nation.

Dick Marcus sur scène

Resté jusque là en réserve, le reggea maker Dick Marcus, est cette fois-ci, monté sur scène avec un de ses titres à succès. Le thème et la mélodie aidant, l’accroche a été immédiate avec le public.

J S

Partager cet article

Repost 0
Published by Nouvel Essor - dans société
commenter cet article

commentaires