Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 22:25

 

Marine Le Pen (FN) a estimé aujourd'hui que "par leur intervention en Libye", Nicolas Sarkozy et Bernard-Henri Lévy ont déclenché une "vague islamiste dans toute l'Afrique sahélienne", dont le Mali "risque de n'être que la première pièce" avant d'autres pays.

Profitant du putsch à Bamako contre le pouvoir d'Amani Toumani Touré le 22 mars, des rebelles touareg, des militants islamistes et des supplétifs du régime libyen rentrés au pays lourdement armés après la chute de Kadhafi en août 2011, ont pris en trois jours des capitales du nord du pays, Kidal, Gao (nord-est) et Tombouctou (nord-ouest). Depuis, Tombouctou est tombée sous le contrôle des islamistes armés d'Ansar Dine.

"Bientôt des vagues de réfugiés en Europe"

"Par leur intervention en Libye, Nicolas Sarkozy et son ami l'intellectuel de gauche Bernard-Henri Lévy ont déclenché une vague islamiste dans toute l'Afrique sahélienne. Le Mali risque de n'être que la première pièce d'un domino qui frappera le Niger, le Tchad, la Mauritanie et au-delà", écrit la candidate du FN à l'Elysée, dans un communiqué. "Vouloir imposer la démocratie à coup de missiles était irréaliste dans un pays profondément taraudé par des divisions tribales et régionales, dans une partie du monde travaillée par l'islam radical", ajoute-t-elle.

"Bientôt, des vagues de réfugiés vont frapper aux portes de l'Europe, et notamment de la France. Il est temps de renvoyer Nicolas Sarkozy à sa vie privée. Il est temps de ne plus écouter les idéologues de la Rive gauche", conclut Marine Le Pen.

Partager cet article

Repost 0
Published by Nouvel Essor - dans société
commenter cet article

commentaires