Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 22:04

La semaine qui vient de s’écouler a été marquée par deux évènements majeurs :

D’abord la famine au Tchad : On est frappé par la léthargie avec laquelle  le gouvernement fait  face à  cette catastrophe ! Tous les médias (presses écrites, radios, télévisions de grande audience) du monde entier  en parlent,  sauf au Tchad où on minimise la portée  pour faire passer l’ampleur de la calamité comme un phénomène banal, là où la population meurt.  La chaîne qatarie « Aljazzira » a consacré plus de 3 fois ses éditoriaux à la sécheresse au Tchad ; les journaux à grand tirage du Moyen-Orient ont montré des vieux tchadiens en train de creuser des fourmilières à la recherche des grains, que nenni au Tchad ! Rien ne bouge, on fait semblant comme si le problème est ailleurs, dans d’autres pays !

 La sécheresse est un phénomène récurrent dans tous les pays sahélo-sahariens, mais là où le bât blesse c’est le déterminisme ambiant qui couve les psychiques de nos dirigeants  et annihile en même temps toute initiative louable pour prévenir et  contrer ne serait-ce que partiellement les effets néfastes de cette calamité. Le Tchad est un pays sahélo-saharien certes, mais on oublie qu’il est aussi un pays tropical-soudanien ; cette partie du pays où la moyenne pluviométrique est de 800ml contre 120ml au Nord peut couvrir non pas seulement les besoins du Tchad mais aussi,  selon les spécialistes, ceux de toute l’Afrique Centrale et l’Afrique Sahélo-saharienne. Sans tenir compte des  3 zones géographiques qui peuvent couvrir chacune à elle seule tous les besoins alimentaires du pays : le Lac-Tchad, le Salamat et les plaines du Mayo-Kebi – Tandjilé où les terres arables et une pluviométrie suffisante coexistent  à merveille ; alors dans ces conditions comment on est arrivé à cette situation catastrophique sachant que la partie sahélo-saharienne touchée par la sécheresse  ne couvre qu’à peine 30% de la population ? Que fait Mr Deby pendant que son peuple gratte les termitières pour survivre ? Eh bien  il se marie à 26 milliards, il se promène, il achète des véhicules de hautes standing et les gratifie à ses belles-sœurs et ses beaux-frères, ses ministres pillent sans vergogne. Les ressources pétrolières sont hypothéquées à jamais pour les générations futures et ce qu’il en reste est dilapidé par l’Itnomachie.

Cette insouciance pathologique pour des causes fondamentales explique aussi la libération camouflée de l’escroc national à savoir Mahamat Zene Bada, c’est le deuxième évènement de la semaine.  Pourquoi on a procédé à l’arrestation de Zene Bada à coups de Tam-tam et de clairon ? A-t-on su maintenant que ce voyou est un escroc patenté ? Certainement non ! Il aurait suffi qu’un bouffon vienne souffler à l’oreille de Deby  que Zene Bada prend de l’ampleur ou qu’il aurait dit ceci et cela pour que le potentat donne l’arrête illico ! C’est ça l’homme Deby. Ce Monsieur souffre d’une introversion psychopathique, il  trouve  une satisfaction psychique  dans la torture morale et physique des autres. Il faut rappeler que dans la vie il y a des hommes de souche modeste-socialement, culturellement… mais  qui sont arrivés au sommet de la gloire par leur abnégation, ils en font une fierté et en tirent les leçons de la vie comme quoi il ne faut jamais se résigner ni se donner au fatalisme béat. Par contre il y a d’autres de souche modeste mais arrivés au sommet de la gloire par un concours des circonstances ; alors ceux-là cherchent à se venger de la vie en humiliant, en piétinant, en massacrant tous ceux qui l’ont vu grandir, cherchant obstinément à effacer toute trace de leur galère du passé. Deby fait partie de cette dernière catégorie, tout comme d’ailleurs c’est le cas de tous les dictateurs à l’instar de  Saddam Hussein, Kadhafi, Ben Ali, Mobutu ou Mussolini, Franco, Hitler … malheureusement pour eux, l’histoire est terrible , dans la plupart des cas ils retombent dans la déchéance et sombrent lamentablement et définitivement dans l’abîme en entrainant avec eux malheureusement leurs parents et familles. C’est ce qui arrivera sans nul doute à Deby et compagnie. Ainsi donc l’humiliation est le « hobby » favorite de Mr Deby. Tous ces dictateurs cités plus haut ont pratiqué l’arme de l’humiliation chacun à sa manière. On nous racontait par exemple qu’un dictateur européen faisait enculer tous ses dignitaires devant leurs épouses, ou un autre africain gardait au moins une semaine chez lui à tour de rôle les femmes de tous les dignitaires nouvellement promus. Quant à Deby son arme de prédilection c’est l’arrestation suivi de bastonnade. Il a la hargne contre tous ceux qui excellent : des cadres supérieurs, des hommes ou grands indépendants, des hommes politiques ayant une assise socio-politique bien établie.

Au début Mr Deby donnait des instructions à ses gardes-de-corps pour « corriger » le malheureux tombé dans le piège, mais au fur et à mesure que le temps passe les petits militaires ont compris qu’une fois arrêté, humilié et bastonné , le bonhomme rebondit et devient Ministre ou « quelque chose comme ça », alors le bourreau  est obligé de se courber devant sa victime d’hier ; c’est pourquoi les petits combattants ne s’adonnent plus à ces jeux, par contre une fois le bonhomme conduit dans le geôle, ils reviennent auprès de Deby lui faire un compte rendu imaginaire sur les dires, actes et faits du malheureux bastonné alors qu’il n’en était rien ! Alors le despote jubile ; il est content et rit toute la journée, convoque ses bouffons pour leur faire une description inouïe des cris, des lamentations, des supplications comme s’il est présent pendant le supplice. Ainsi l’information est véhiculée de bouche à l’oreille par les bouffons dans toute la ville. Voilà comment Mr Deby casse les hommes de grande valeur et qui deviennent par la suite des simples automates sans âmes agissant comme des »remote-control ».

De ce qui précède, il faut mettre toutes ces arrestations arbitraires et extrajudiciaires dans le compte de la schizophrénie  du despote. Le vol, la concussion, les rackets et le copinage sont érigés en système de gestion ; donc pour éradiquer la gangrène  c’est tout le système MPS qu’il faut balayer définitivement ; les récentes arrestations de Zene Bada et compagnie n’est qu’une mise en garde des éventuels récalcitrants velléitaires afin de les empêcher de voler par leurs propres ailes. Zene Bada est un escroc professionnel mais aussi une grande gueule, de surcroit brave et cherche à se faire une certaine assise politique au Guerra et Deby ne veut pas du tout entendre, alors il faut inventer quelque chose pour le faire taire mais les hadjeraîs commencent à ronronner sur le cas de Zene Bada et cela effraie Deby d’où la libération sans condition.

 Deby fait arrêter des membres du Gouvernement pour malversation et détournement des biens publics, en réalité c’est vraiment de l’humour noir : pourquoi pendant 20 ans aucun membre de sa famille n’a été inquiété ? Et puis combien des personnes parmi les arrêtées, sont passées devant un juge et condamnées en bonne et due forme ? Il s’agit de toutes les personnes politiques comme celles du droit commun, combien ont-elles suivi un procès normal et condamné régulièrement, depuis plus de 20 ans. C’est le sultan qui décide : il arrête qui il veut, le libère quand il veut, exécute qui il veut, c’est une distraction pour lui. Combien des tchadiens gisent dans les différents bagnes de Deby sans qu’on sache de quoi on les reproche, aucune visite d’un juge ou des parents. Sur ordre personnel de Deby. Point final. Et les tchadiens s’y résignent.

Mahamat Ahmat
N’djaména – Tchad

Partager cet article

Repost 0
Published by Nouvel Essor - dans société
commenter cet article

commentaires