Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 17:07
 
 
 
 
   
 
 
       |     
           
 

 

Le bras de fer entre la Haute Autorité de Transition à Madagascar et la communauté internationale entre dans une autre phase. L''Union africaine (UA) impose des sanctions à 109 personnalités malgaches. 

Le Conseil de Paix et de sécurité de l'Union africaine a établi une liste de 109 personnes sanctionnées, y compris Andry Rajoelina, président de la Haute autorité de la transition (HAT) .

L’UA n'a pas divulgué la liste à l'issue des personnes sanctionnées. Toutefois, Ramtane Lamamra, commissaire à la Paix et à la sécurité a laissé entendre qu’à  part Andry Rajoelina, les membres du gouvernement, les conseillers spéciaux de Rajoelina, les hauts gradés qui soutiennent l'homme fort de la transition et les membres de la Haute cour constitutionnelle (HCC) en font partie.

Il en est de même des hommes politiques «considérés comme faisant obstacle à une solution négociée à la crise», dont les membres de la HAT.

Ramtane Lamamra a rappelé que «les sanctions consistent en un refus d'accorder des visas, le gel des avoirs, y compris leurs actifs financiers dans les banques étrangères, et l'isolement diplomatique».

Pour sa part, Albert Muchanga, ambassadeur de la Zambie et président du Conseil de Paix et de sécurité, a précisé la zone d'application des mesures. «Nous demandons à la Commission de communiquer formellement cette décision aux autorités de fait de Madagascar, et aux États-membres de l'Union africaine et des autres pays de prendre les mesures nécessaires pour l'application stricte de ces sanctions». Le diplomate a également indiqué que « le message sera relayé aux Nations unies, à l'Union européenne et à d'autres partenaires ».

Des analystes estiment que les sanctions adoptées sont symboliques et auraient peu d'impact sur le régime Rajoelina. «C'est un geste purement politique qui n'aura probablement aucun impact sur le gouvernement», a déclaré Edward George de l'Economist Intelligence Unit (EIU), et rapporté par Reuters.

Ramtane Lamamra espère que cette action de l’UA permettra de renouer avec le processus de sortie de crise initié à Maputo l’année dernière. «J'espère que les sanctions auront pour effet de nourrir la sagesse entre les parties et la prise de conscience que la solution doit être fondée sur le consensus», a-t-il déclaré.

Andry Rajoelina, lui, se montre toujours inflexible. «Aussi longtemps que je peux encore voyager à l’intérieur du pays et communiquer avec les Malgaches, les sanctions peuvent venir», a-t-il lancé, le mercredi 17 mars,  au cours de son déplacement à Manakara, dans le Sud-Est  du pays pour visiter les zones sinistrées après le passage de la tempête tropicale Hubert.

Quant à l'ancien président Marc Ravalomanana, en exil en Afrique du Sud, il souhaite voir un changement de cap de la part d’Andry Rajoelina «J'espère que ces sanctions ciblées encourageront Andry Rajoelina à coopérer avec la communauté internationale», a-t-il avancé dans un communiqué.

Partager cet article

Repost 0
Published by Nouvel Essor - dans société
commenter cet article

commentaires