Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 août 2012 3 01 /08 /août /2012 09:25

Pourquoi autant de sollicitude des militaires tchadiens pour leur envoi dans le désert du Mali ? Bien que le Tchad soit solidaire du drame vécu par le peuple du Mali, ce qui se passe dans ce pays est d’abord l’affaire des maliens, puis celles de la CDEAO et de l’UA et en dernier ressors de l’ONU.

 Parmi les pays membres de la CDEAO, bon nombre sont plus riches et disposent d’une armée mieux équipée et plus importante que celle du Tchad. A titre d’exemple, le Nigeria seul pourrait probablement venir à bout de cette rébellion. Au regard du mutisme et du non empressement des chefs d’Etat de la CDEAO, de l’Algérie regardant plutôt ailleurs et de la Libye empêtrée dans ses problèmes, quel cynisme de solliciter le Tchad  pour l’envoi de ses militaires soit disant connaisseurs d’un désert occupé par des islamistes prêts à mourir pour aller au paradis. Alors, notre Deby à la recherche d’une reconnaissance internationale, fait la fine bouche et monte les enchères, oubliant au passage que nos militaires loin d’être des robots sont aussi des humains. Les chefs d’Etat de la CDEAO et les puissances onusiennes savent qu’ils peuvent utiliser les services de Deby à tout moment moyennant quelques ressources financières et surtout les flatteries d’une reconnaissance internationale du moment.

Deby a l’expérience de la vente de la chaire tchadienne, et les exemples font légion. Il a été réquisitionné par Kadhafi pour aller combattre les rwandais : plus de 400 disparus, et Deby n’a jamais osé donner une quelconque explication ni aux tchadiens moins encore aux parents des disparus. Une autre intervention musclée en RCA pour déloger Ange Felix Patassé au profit d’un Bozizé moribond dont la protection est assurée par un contingent de l’armée tchadienne.  Bozizé est considéré comme le gouverneur de la vingt troisième région du Tchad par les centrafricains et les tchadiens. Des lots de diamants reçus en contrepartie, les militaires tchadiens continuent toujours à percevoir leurs maigres salaires. Deby a été au Congo, au Togo, au Soudan, et la dernière en date étant la Libye où seuls les initiés savent les méthodes utilisées pour venir en aide au guide libyen en déshérence.  Toutes ses aventures, pour quels résultats  et le Tchad en est-il sorti grandi? Le seul et unique sigle hérité de ces aventures est le mercenariat  et le Président du Tchad considéré comme un belliqueux, va-t’en guerre, avide du cash, prêt à vendre son peuple pour une poignée des dollars.

Face à l’imbroglio malien, et le concours de circonstance aidant, la France de Hollande cherche à exploiter au mieux  cette situation. Aidée en la circonstance par le Président du Niger, membre de l’international socialiste.  Au cours de la rencontre à Paris des présidents nigérien et français, la manière d’aborder au mieux Deby a été certainement mise au point. La reconnaissance du pouvoir de Deby par la manifestation des gestes tangibles et ceci ne s’est pas fait attendre, le coup de fil de Hollande qui a été savamment géré par l’équipe de Deby et le dernier en date étant le passage à Ndjamena de Laurent Fabius, ministre français des affaires étrangères. La boucle est ainsi bouclée, Deby a eu son rapprochement et la machine à casser du barbu dans le désert malien est mise en marche, les conditions posées par Deby ne sont que pour la consommation de l’opinion. Ainsi, il a créé une commission dirigée par son beau-frère qui est en train de faire appel à tous les radiés, retraités et autres ex rebelles.

Au Tchad, il n’y aura aucune communication autour de ce dossier; ni le Gouvernement, ni l’assemblée nationale ne sont informés ou consultées. En dehors d’un cercle restreint, les responsables militaires sont tenus dans l’ignorance absolue, aux curieux, on leur dira qu’ils seront payés directement par les NU. Si par hasard, les tchadiens participent sous la bannière des NU, leurs salaires seront versés  au Tchad, c’est-à-dire  à Deby, et on sait ce qui s’est passé avec les tchadiens envoyés par les NU dans d’autres pays.

L’aventure malienne est un non-sens pour le Tchad et les tchadiens, seul le despote va tirer profit du sang des tchadiens. Le Tchad est entouré par plusieurs réseaux islamistes : soudanais, libyens, nigérians, etc., financés et armés par différentes officines et certains pays du Golf. Le Tchad étant le ventre mou du Sahel, sa déstabilisation par les réseaux islamistes par mesure de représailles, serait la première conséquence d’un futur engagement dans le bourbier malien. Mais le despote n’a cure de cela.

Les partis d’opposition, les ONG des droits de l’homme, les tchadiens de manière générale doivent dire NON à une telle aventure.  Les militaires tchadiens doivent refuser d’être les chairs à canon pour les beaux yeux de Deby et sa clique.

Partager cet article

Repost 0
Published by Nouvel Essor - dans société
commenter cet article

commentaires