Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 08:31

Les flops diplomatiques de Deby – Pendant le mois de juin Deby a fait 2 déplacements, passée inaperçus, et relégués au second plan par les chamailleries inter Itno, mais qui se sont révélés des véritables couacs diplomatiques sans précédents.

A l’annonce du décès du Prince héritier saoudien, Deby saute sur la première occasion et descend sur Ryad. Or dans les us du royaume saoudite, il n’est réservé aucune cérémonie funèbre particulière aux dignitaires ; le défunt est inhumé selon les rites de l’Islam, le plus simplement possible, sans tambour.  Alors les autorités saoudiennes étaient très étonnées de l’arrivée impromptue  et sans aucune invitation de Deby qui s’est avéré être  le seul  et unique Chef d’Etat étranger à s’y   retrouver.il faut rappeler en passant que les Emirs du golf sont considérés faisant partis de la grande famille, ils ne sont pas par conséquent considérés comme étrangers en Arabie Saoudite.

En Arabie Saoudite, Deby n’a pas une bonne presse. Lors d’un précèdent séjour, Deby, contrairement à la tradition, a refusé d’aller faire le « tawwaf » autour de la pierre sainte, alors qu’il est logé à l’hôtel du Roi qui est contigüe à la Kaaba. Les saoudiens avaient noté cela en feutre rouge. Récemment, l’Arabie saoudite a joué les intermédiaires entre le soudanais El Béchir et Deby quand ces deux étaient à couteaux tirés. L’acte de la réconciliation fut signé symboliquement à l’intérieur du Kaâba. Deby a violé cet engagement sur injonction de l’ancien guide libyen, frère ennemi des  saoudiens. Double feutre rouge. Et puis en filigrane, le cas de Mahamat Saleh Annadif qui bénéficie des solides amitiés au sein de la nomenklatura saoudite surtout  avec le Prince Séoud Alfayçal, le puissant Ministre des Affaires Etrangères de l’Arabie Saoudite. On se rappelle que quand Deby était tombé en syncope à Guerreda, c’est Mahamat Saleh qui a trouvé en moins de 24h un avion médicalisé du Roi saoudite… Alors Deby fut accueilli et accompagné à (de) Ryad par le protocole du maire de Ryad ; d’ailleurs, on ne lui a même proposé de passer la nuit : aller- retour. Point.

A RIO, c’était encore plus humiliant.  En réalité, RIO, c’était un alibi pour Deby. L’objectif était de rencontrer le Chef d’Etat français sur place ; dans le cas échéant, préparer une escale technique à Paris. Ni l’un ni l’autre. Ces nouveaux venus des français ne connaissent pas apparemment la valeur de notre IDI. Non seulement le Président français n’a pas rencontré IDI, mais ces impolis des français ont demandé au Protocole brésilien de faire de telle sorte que les deux Chefs d’Etat ne se rencontrent pas et ne se serrent pas non plus les mains. Les mêmes français ont fait savoir à notre guide éclairé qu’il y a de l’embouteillage dans l’espace aérien français et qu’il est recommandé qu’il fasse son « refueling » au Maroc. Pire, pour notre Guide éclairé : l’affaire du Pr Ibni Oumar Mahamat Saleh a été ébruitée à dessein de telle sorte que les journalistes n’ont eu d’autres questions à l’adresse de la délégation tchadienne, que l’affaire Ibni. Alors Deby avait  vidé les lieux 24h après son arrivée.

Afrique centrale : Le contre courant. La décision de Deby de se désolidariser de l’Afrique centrale sur la nomination du Président de la Commission de l’UA, a non seulement jeté un grand froid dans les jeux diplomatiques  mais aussi complètement isolé Deby sur tous les plans : diplomatique et personnel. Selon plusieurs sources, Deby est entrain de sacrifier les intérêts du Tchad sur l’autel de ses propres intérêts. Deby aurait répété devant ses bouffons que « les Etats n’ont pas d’amis mais des intérêts » et que l’Afrique du Sud lui a promis le poste de Vice Président de la Commission et qu’il va nommer Nagoum Yamassoum au moment venu ; même si la candidature de Mr Nagoum a moins des chances de passer avec le maintien de Ping à la tête de l’Union Africaine, les vraies raisons de ce basculement sont  ailleurs. En effet, Deby avec son frère Daoussa ont mis main basse sur les biens libyens que le Guide avait fait évacuer par crainte d’être saisis par les alliés. Deby fait mains et pieds depuis pour créer des conditions idoines avec les sud-africains pour la gestion de ces biens d’autrui et peut être pour son installation ou celle de sa famille plus tard. On ne sait jamais. Et Deby n’a pas hésité à tourner le dos à l’Afrique centrale, mettant ainsi en péril les intérêts du Tchad. Certes les institutions sous régionales en Afrique Centrale étaient complètement phagocyté par le duo Cameroun- Gabon au détriment de tous les autres Etats membres en particulier le Tchad et la RCA ; aussi il n’est pas indiqué de se réveiller un bon matin pour défaire un espace économique, social, culturel et financier bâti depuis un demi-siècle et ce, en basant strictement sur ses intérêts privés. A l’époque quand il s’agissait de frapper fort pour sauvegarder les intérêts tchadiens, Deby avait toujours baissé honteusement la tête ou s’était carrément mis sous la table devant Bongo et Biya.  Deby n’ignore pas que l’Afrique Centrale est un espace géo-culturellement congloméré,  il serait hasardeux de donner un coup de patte à l’édifice sans s’assurer  par avance une issue convenable ; or la CDEAO et l’UMEOA n’étaleraient pas le tapis rouge pour Deby. Sauf le laps de temps d’un coup de pousse militaire au Nord du Mali.

BF

Partager cet article

Repost 0
Published by Nouvel Essor - dans société
commenter cet article

commentaires