Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 23:37

Cette cécité volontaire est plus qu’atterrante, elle est révoltante

« En écrivant cet opuscule, en proposant à la discussion ces analyses, les Économistes atterrés poursuivent ce qui est leur vocation : mettre entre les mains des citoyens des éléments d’analyse leur permettant de se saisir du débat, de se faire entendre afin que nul ne décide de leur avenir à leur place. »

Quatre parties et des annexes :

  1. Un pacte pour l’austérité perpétuelle

  2. Un pacte contre la démocratie

  3. Un pacte qui conduit à l’implosion de l’euro

  4. Un Pacte irréformable

Les auteurs partent du « diagnostic erroné – ou faut-il dire mensonger » pour analyser l’ensemble des arguments déployés et des mesures avancées par les gouvernements et les instances européennes et en diagnostiquer les probables conséquences.

Ils insistent sur les causes réelles de la situation actuelle, largement construite par les politiques menées.

Ce sont justement ces politiques, accentuées, exacerbées et « gravées » dans les Constitutions, pour une mise hors du champ du débat permanent, de la politique, que l’on voudrait aujourd’hui nous présenter comme seule solution. Inefficace d’un point de vue économique et incapable de permettre la transition énergétique/écologique, le pacte est, de plus, une véritable dépossession des choix démocratiques par l’imposition d’une « coercition automatique ».

Il faut tirer les leçons de se qui se passe en Grèce. La politique d’austérité menée conduit à la dépression, c’est un véritablement plan d’ajustement structurel, une machine de guerre contre les salarié-e-s, les fonctionnaires et l’ensemble des « classes populaires », au nom d’un hypothétique désendettement et d’un illusoire retour à la croissance.

« L’objectif réel est donc autre : à travers le MES, les élites européennes disposent d’un nouvel instrument pour parfaire le démantèlement de l’État social que les gouvernements libéraux et les marchés n’ont pas réussi à mettre en œuvre pendant les trois décennies passées ».

Les auteurs montrent aussi, le rôle du déficit budgétaire dans les politiques contra-cycliques et surtout pour les investissements qui ne sauraient être traités dans des visions court-termes.

Ils avancent douze propositions pour l’Europe.

« Nous, Économistes atterrés, ne pouvons que constater l’aveuglement désespérant et répété des élites européennes, enfermées dans l’autisme néolibéral qui ne conçoit la politique économique que comme une mutilation toujours répétée des compromis sociaux et des choix démocratiques. »

En effet, « le Pacte budgétaire n’est pas réformable ».

Une base pour refuser ensemble ce Pacte budgétaire et poursuivre les débats sur des propositions alternatives tournées vers un autre avenir, vers des choix démocratiques.

Partager cet article

Repost 0
Published by Nouvel Essor - dans société
commenter cet article

commentaires