Selon nos informations, c’est l’Emir de Qatar qui est derrière cette excursion. Depuis un bon moment, l’Emir de ce minuscule pays du Golfe fait tout pour résoudre le conflit du Darfour avec le soutien actif de l’Arabie saoudite, de l’Envoyé spécial du président américain et de la France. Par contre les pourparlers de Doha (Capitale du Qatar) sont boycottés par la Libye et l’Egypte. Ces pourparlers piétinent bien que l’Emir ait même fait un déplacement au Tchad et plusieurs au Soudan. Il est convaincu que si Deby se réconcilie avec El Béchir, Doha va avancer, c’est pourquoi il n’a lésiné sur aucun moyen y compris une enveloppe de 20 millions de dollars US pour pousser Deby à effectuer ce déplacement complètement bâclé.

Khartoum, grand gagnant de la visite de Deby - réconciliation pour quels objectifs ? Les soudanais ne s’y attendaient pas mais c’est un cadeau du ciel cette visite de Deby. Primo, ce dernier a pris l’engagement solennel devant le Président el Béchir qu’il va chasser le MJE du Tchad et que dans une semaine si le mouvement soudanais ne quitte pas le territoire tchadien, il (Deby) utilisera la force pour l’évacuer. Les Soudanais savent que Deby bluffe et lui sait aussi que les soudanais savent qu’il bluffe, mais tout le monde a fait semblant de se croire. Il est vrai, à l’occasion de la visite de Deby, le MJE a fait rentrer l’essentiel de ses troupes dans le territoire soudanais, mais avant cela, Deby l’a fortement équipé et mis à sa disposition une logistique accessible et disponible sur tout au long de la frontière. Le MJE reclus dans les grottes d’Amdjeress avec quelques dizaines véhicules, six mois de cela, aligne aujourd’hui facilement 400 à 600 véhicules avec de l’armement lourd. D’où vient tout cela ? Secundo, les soudanais ont timidement suggéré à Deby de faire la paix avec son opposition armée.

Deby a sauté au plafond, «il n’y a pas d’opposition armée, il n’y a pas une rébellion contre mon régime, ce sont des bandits armés qui profitent de votre hospitalité pour créer de l’insécurité au Tchad, il faut tout simplement les chasser ou me donner l’autorisation de les détruire définitivement ». «Ah, bon ! Le soudan n’abrite donc pas une rébellion tchadienne contre votre régime ? « NON ! « Le Soudan n’a donc pas engagé des mercenaires pour déstabiliser votre régime ? » « Mais Non, je vous répète que ce sont des bandits !»

Deby perd les pédales – Généralement les musulmans introduisent un discours ou même un laïus solennel par une formule consacrée qui invoque Dieu et rend hommage au Prophète et à ses compagnons. La formule est très courante et simple, tout musulman pratiquant la répète au moins 5 fois par jour, mais Dey y a trébuché à la stupéfaction de l’auditoire. Une chaine de télévision câblée a le malin plaisir de passer cette séquence de balbutiement de Deby en boucle, laquelle séquence a été censurée par la TV tchadienne.

Pourquoi se donner tant du mal et in fine se ridiculiser ? Deby ne maitrise pas l’arabe soudanais et les soudanais comprennent mal l’arabe Bongor, en tant que Président d’un pays laïc, Deby aurait du parler en français pour éviter toute déconvenue !

Beremadji Félix
N’djaména