Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 19:24

Tous les jours que Dieu fait, Deby pose des nouveaux actes plus dégoutants les uns que des autres. A force de les poser quotidiennement, il est devenu tout simplement un pro en actes répréhensibles. Les tchadiens en sont tellement dégoutés qu’ils ont arrêté le décompte. Pour mémoire, rappelons quand même quelques-unes de ses turpitudes : les vrais faux billets de Bahreïn, la construction de la mini raffinerie avec le soudanais Djaranabie; l’octroi de la construction de cette même raffinerie à la société soudanaise CPC et son dessaisissement par l’assassinat de son PDG ; la déclaration du bon coton en coton avarié et sa revente aux nigérians, la centrale électrique achetée à plusieurs reprises mais jamais installée etc… etc… !

Mais la dernière trouvaille est simplement un chef-d’œuvre qui ferait retourner dans sa tombe même Al Capone.

Le tout Tchad savait que la société SOGEC dirigée par Abdramane Hassane dit « Bedey », est la propriété commune d’Idriss et Timan Deby. Bedey n’est qu’un simple employé. L’Etat, disons plutôt Idriss Deby, s’était offert, en gré à gré, la délivrance des documents officiels relevant de la souveraineté de l’Etat (Passeport, carte d’identité nationale, Permis de conduire, etc…). Malgré la gigantesque campagne de protestation entamée, contre cette arnaque du siècle, par les parties politiques de l’opposition, la société civile et même par certains membres du Gouvernement, le monarque a stoïquement résisté et a opposé à tous un mépris légendaire.

Il y a de cela deux semaines, une idée lumineuse lui a traversé l’esprit. Prenant un air de très mauvaise humeur, Deby convoque le PM et le somme de résilier immédiatement le contrat qui lie l’Etat à SOGEC. Le PM sort le dossier et constate que le contrat va finir dans 3 mois. Alors le PM, en bon gratte papier, prend son téléphone et appelle son chef pour lui dire que « le contrat fini dans 3 mois, autant attendre sagement jusqu’à la fin du contrat pour ne plus le reconduire, sinon la société a le droit de poursuivre l’Etat en justice. » Alors Deby en personne lui sort par les trous de son combiné !! Le PM jette son téléphone et court à la SOGEC pour lui signifier d’arrêter tout de suite l’impression de toute pièce qui porte l’insigne de « République du Tchad » et revient dans son bureau pour rédiger la lettre de résiliation de contrat et par la même occasion il informe son Chef que l’ordre a été exécuté.

Pourquoi Deby a pris cette initiative pour le moins bizarre ? Deux cas de figure sont avancés. 1) – Deby est devenu sensible aux différentes et multiples pressions sur cette entorse aux lois de la république (cas de figure très improbable) ; 2) – ces derniers temps, il a été constaté qu’il cherche acharnement à se constituer un trésor de guerre en espèces, au détriment du trésor public. Les recettes de toutes les régis financières, les prêts contractés au nom de l’Etat à des tiers, les prêts multilatéraux, sont détournés au profit de Deby et de sa famille. Il a donc besoin de l’argent liquide (cas de figure très probable).

Bedey a attendu sagement jusqu’à ce que les effets d’annonce s’estompent pour aller déposer une demande des dommages et intérêts pour rupture abusive de contrat, au bureau du PM : montant 26 milliards de CFA ! Le PM prend son appareil et informe son chef du montant demandé pour rupture de contrat. A l’autre bout le Chef ne semble même pas étonné et dit d’une voix détachée et étonnement calme, « qu’il faut payer, puisque l’État a tort !!

Beremadji Félix

Partager cet article

Repost 0
Published by Nouvel Essor - dans société
commenter cet article

commentaires