Abdraman Moussa et sa suite sont donc venus rendre compte et en même temps demander la contrepartie soudanaise. Pour sauver les apparences, la délégation envoyée par Deby a demandé de rencontrer les chefs rebelles. Ainsi, elle a pu rencontrer séparément l’UFR et l’UFDD ou de ce qui reste de celle-ci. Il n’est secret pour personne que depuis Am-Dam, Mahamat Nouri fait bande à part et a pris, petit à petit ses distances avec l’UFR. Des rumeurs persistantes circulent sur place sur le fait que le reste des éléments de Nouri (la quasi-totalité des éléments de Nouri a déjà regagné N’djamena), ainsi que des nombreux groupuscules claniques qui végètent autour de lui, cherchent des portes de sortie pour regagner N’djaména.

Le message de la délégation de N’djaména a été très claire, brève et dite en deux temps : d’abord par un Ahmat Albachir, presque en état d’ébriété avancée : « nous ne sommes pas venus négocier. Ça, c’est exclu ! » Puis par Abdraman Moussa : « nous sommes venus chercher ceux qui veulent rentrer, par contre ceux qui ne veulent pas rentrer, on se rencontrera sur le terrain sans témoin, ni intermédiaire »

Beremadji Félix
N’djaména