Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2010 6 27 /02 /février /2010 20:58

Aïda, une vache de race Salers, est la mascotte du salon international de l'agriculture 2010
Aïda, une vache de race Salers, est la mascotte du salon international de l'agriculture 2010/P.BILGE / WALACE WILIAM / SIPA

AGRICULTURE - Des spécialités régionales, des vaches qui ruminent placidement et des politiques qui parlent terroir: le 47e salon de l'agriculture, c'est ça mais c'est aussi quelques chiffres impressionnants...

Entre le 27 février et le 7 mars, quelque 700.000 visiteurs -dont 5.000 environ venus de l’étranger- sont attendus à la porte de Versailles pour venir fouler la paille de la «plus grande ferme de France».

 

Ces visiteurs auront l’embarras du choix: en 2010, un peu plus d’un millier d’exposants présenteront sur 133.000 m2 - soit 18 terrains de foot leurs produits et leurs animaux. Et entre vache, chèvre ou mouton, environ 3.500 bêtes prendront pension à Paris à partir de samedi.

 

2.000 spécimens et 3.5000 produits au Concours général agricole

 

Les responsables politiques seront eux aussi nombreux dans les travées du salon, passage quasi obligé à quelques jours des élections régionales. L’année dernière, 43 d’entre eux s’étaient rendus au salon.

 

Moment fort du salon, la 119e édition du Concours général agricole (CGA) des animaux sélectionnera les plus belles bêtes parmi 2.000 spécimens (bovins, ovins, porcins, caprins, chevaux, canins...) de 120 races. Le CGA des produits réunira lui quelque 3.500 produits de terroir et produits laitiers.

 

Le salon fera aussi la part belle au vin avec 14.000 échantillons testés par 4.000 dégustateurs.

 

Aïda, une égérie de près de 700kg

 

La mascotte de cette 47e édition, Aïda, est une vache Salers aux belles dimensions. De grande taille, ces vaches font entre 700 à 750 kg pour les femelles et 1,40 m de hauteur au garrot.



En cette année internationale de la biodiversité, le salon mettra la vache à l’honneur en présentant aussi treize races bovines dites «de conservation», menacées d'extinction en raison de leur effectif réduit.

 

Au rayon pratique, le prix d'entrée n'a pas bougé cette année: 12 euros pour les adultes, 6 euros pour les étudiants et les enfants (6 à 12 ans), gratuité pour les moins de 6 ans. Les groupes bénéficient de réduction en fonction du nombre de personnes. Une nocturne aura lieu le vendredi 5 mars jusqu'à 23 heures.

 

M.N.

Partager cet article

Repost 0
Published by Nouvel Essor - dans société
commenter cet article

commentaires