Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2015 5 30 /01 /janvier /2015 18:34

La guerre pour contrôler les ressources du XXIe siècle a déjà commencé. Et l'Afrique, comme à l'accoutumée, est aux premières loges. Depuis des décennies, la France n'est plus la seule à avoir des vues sur le continent. Dès les années 1960, la découverte d'immenses gisements de pétrole dans le golfe de Guinée attire un nouvel acteur aux besoins inextinguibles, les États-Unis. Peu à peu, la première puissance mondiale s'implante en Afrique. En 1992, son armée intervient en Somalie, ravagée par une guerre civile, pour une opération dite humanitaire. Six ans plus tard, les États-Unis récidivent au Soudan après des attentats contre deux ambassades américaines par une organisation alors obscure : al-Qaida.

Le 11 septembre 2001 est un tournant. Pris de vitesse par la Chine sur l'ensemble du continent, Washington met un pied au Sahara dans le cadre officiel de sa "lutte contre le terrorisme". En 2007, l'administration Bush renforce son instrument politico-militaire à travers Africom, visant notamment à quadriller la région. Mais derrière ce combat se cachent d'autres batailles : la zone saharienne contient les plus grandes réserves pétrolières d'Afrique, mais aussi de l'uranium, du fer, de l'or… Parallèlement, la France renforce sa présence militaire sur le continent.

Une militarisation croissante de l'Afrique

Partager cet article

Repost 0
Published by Nouvel Essor - dans société
commenter cet article

commentaires