Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 22:18
 

 

Déchargement d'aide humanitaire dans le sud du Niger.

Déchargement d'aide humanitaire dans le sud du Niger.AP/GEORGE OSODI

Faibles pluies, mauvaises récoltes, aliments trop chers : cinq pays du Sahel sont particulièrement confrontés à des menaces de famine en 2012 si des mesures urgentes et à grande échelle ne sont pas prises. "La crise est déjà là. Tout ce qu'on peut faire, c'est d'essayer d'atténuer son impact sur les populations, notamment celles qui sont les plus affectées ou les plus démunies", estime Thomas Yanga, chef du bureau régional du Programme alimentaire mondial (PAM) pour l'Afrique de l'Ouest.

C'est au Niger, au Tchad, en Mauritanie, au Burkina Faso et au Mali que les populations sont le plus menacées, mais le Sénégal et la Gambie sont également exposés. Le PAM pense qu'entre 5 et 7 millions de personnes sont en "situation d'insécurité alimentaire" et ont besoin d'assistance immédiate. Les estimations de l'ONG Oxfam dépassent les 20 millions d'habitants répartis dans les zones "vulnérables" : 6 millions au Niger, 2,9 millions au Mali, 700 000 en Mauritanie. Des données non officielles parlent de près de 2 millions de personnes au Burkina Faso, tandis qu'au Tchad 13 régions sur 22 pourraient être concernées.

"EFFET CUMULATIF"

Depuis octobre, certains pays se sont dotés de plans face à la crise et ont demandé de l'aide, appuyés par l'ONU, l'Union européenne et des ONG, afin d'éviter la réédition de la catastrophe alimentaire de 2009-2010 ayant affecté quelque 10 millions de personnes au Sahel. Distribution gratuite de vivres, semences ou matériels agricoles, ou leur vente à "prix social", "travail contre argent" font partie des mesures déjà prises ou envisagées en Mauritanie, au Niger, au Mali ou au Burkina Faso.

Le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) prépare une intervention dans huit pays du Sahel pour les enfants menacés par la malnutrition. La France a décidé d'allouer au PAM une aide alimentaire d'urgence de 10 millions d'euros pour les pays du Sahel. "La situation semble extrêmement préoccupante pour des millions de personnes" dans la région, "mais le pire peut encore être évité" par "une réponse rapide", estime Mamadou Biteye, d'Oxfam à Dakar, pour qui ces mesures urgentes devraient être accompagnées d'une action sur le long terme pour "prévenir les prochaines crises". Car le Sahel "fait régulièrement face à des sécheresses, tous les quatre à cinq ans en moyenne. (…) Ce qui est entrepris aujourd'hui déterminera si une nouvelle crise alimentaire d'ampleur aura lieu" dans la région, observe Vincent Taillandier, un responsable de l'ONG Action contre la faim, ajoutant : "Mais c'est l'effet cumulatif de la situation actuelle, moins de deux ans après la dernière grande crise alimentaire, qui laisse présager la pire crise depuis 2005."

Partager cet article

Repost 0
Published by Nouvel Essor - dans société
commenter cet article

commentaires