Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 21:26

L'Angola et le Mali se sont quittés dos à dos, dimanche soir, en ouverture de la Coupe d'Afrique des Nations 2010. Quatre but partout, le score est déjà phénoménal en lui-même, mais plus encore au vu du scénario de la rencontre. A onze minutes de la fin du temps réglementaire, le pays organisateur menait 4-0, grâce à des réalisations signées Flavio (36e et 42e), Gilberto (67e, sp) et Manucho (74e, sp). Mais Keita (79e et 93e), Kanouté (87e) puis Yatabaré (95e) ont ramené le Mali à hauteur de l'Angola. Le film du match

Une entrée en matière tonitruante ! En match d'ouverture de sa Coupe d'Afrique des Nations 2010, l'Angola et le Mali ont offert un spectacle à la hauteur de l'événement au public de Luanda. Une rencontre au scénario improbable où l'Angola aura mené 4-0 avant de se faire rejoindre en un peu plus d'un quart d'heure.

 

Les angolais pourraient regretter le g^achis du 10 janvier 2010

Au coup d'envoi, et vu l'écart qui sépare les deux équipes aussi bien sur le papier qu'au classement Fifa, le Mali part pourtant largement favori. Mais l'Angola, à domicile, se sent pousser des ailes. Après une première demi-heure équilibrée, les Antilopes Noires font le break en six minutes par l'intermédiaire de Flavio, qui place deux coups de têtes victorieux (36e et 42e) pour permettre au pays organisateur de rentrer au vestiaire avec une avance inespérée.

Le festival angolais

Fougueuse, la sélection angolaise exerce un bon pressing sur son adversaire et les débordements de ses joueurs de couloir causent énormément de problèmes aux partenaires de Kanouté. Surtout Gilberto, qui provoque deux penalties en seconde période. En deux temps, le milieu gauche se fait justice lui-même (67e) avant de laisser le soin à la vedette, Manucho, de corser l'addition un peu plus tard (74e).

A 4-0, les carottes sont cuites... Ou pas. Même surclassé à un quart d'heure de la fin, le Mali n'abdique pas. En face, les Angolais sont pris par leur désir d'aggraver le score pour ravir leurs supporters. Plutôt logique, puisqu'ils semblent à l'abri. Mais, par manque d'expérience, les Antilopes Noires vont se faire incroyablement remonter. C'est d'abord une énorme faute de main du portier local, Fernandes, qui va mettre le feu aux poudres. Le Barcelonais Keita, dans la confusion, parvient à pousser le ballon au fond des filets (79e).

L'improbable retour

Cette réduction de l'écart ne brise pas l'euphorie angolaise. Les Palancas Negras poursuivent leurs assauts mais derrière, c'est la panique en défense, à chaque centre malien. Globalement plus rapides, les Angolais souffrent à chaque transversale adverse et lorsque les Aigles du Mali passent par-dessus la défense. Et au lieu de faire bloc pour attendre tranquillement le coup de sifflet final, les locaux ne lâchent pas leur schéma de jeu offensif. Sur un centre venu de la gauche, Kanouté s'élèvent plus haut que son vis-à-vis et, au milieu d'une surface de réparation quasi-désertée, catapulte de la tête le cuir au fond des filets (87e).

Les Angolais, eux, ne défendent pas plus pour autant. Et sur un nouveau centre plongeant, Keita trompe d'une reprise de volée le malheureux Fernandes, presque abandonné par son arrière-garde (93e). L'égalisation de Yatabaré, dans les dernières secondes du match, en devient logique tant elle punit le manque de rigueur défensive de l'Angola, et surtout, son manque d'expérience. Être rejoint à 4-4 après avoir mené 4-0 est quasiment une faute professionnelle. C'est avant tout un drame pour les Antilopes Noires, qui avaient donné à leur public un avant-goût net de la victoire. Avant le fiasco. Mais peut-on encore parler de drame ou de tragédie, après les événements de vendredi et l'attaque mortelle du bus togolais ?

 

Les aigles ont survolé le ciel de Luanda de la plus belle manière
© De Football.fr : Par William-Alexandre PROUST

Partager cet article

Repost 0
Published by Nouvel Essor - dans société
commenter cet article

commentaires

camera sport 03/03/2011 16:28


Tres belles photographies