Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 23:37

Officier aux brillants états de service, l'amiral Edouard Guillaud, nommé hier chef d'état-major des armées après avoir été le deuxième pacha du porte-avions Charles de Gaulle, a été aussi un collaborateur très proche de Jacques Chirac, puis de Nicolas Sarkozy.

« C'est un homme de terrain, il a du cran et s'est révélé particulièrement imaginatif à bord du Charles de Gaulle qui entrait en service lorsqu'il en a été second, puis commandant », se souvient un officier qui servait alors sous ses ordres.
 Edouard Guillaud est le deuxième amiral à prendre la tête des armées françaises sous la Ve République après Jacques Lanxade (1991-1995).
 Agé de 56 ans, il prendra le 25 février la succession du général Jean-Louis Georgelin, 61 ans, atteint par la limite d'âge. Il lui avait déjà succédé à l'état-major particulier du président de la République en octobre 2006.
 C'était auprès de Jacques Chirac, qui achevait alors son second mandat. Et au lendemain de l'élection de Nicolas Sarkozy, en mai 2007, les spéculations étaient allées bon train sur le sort de l'amiral Guillaud, bientôt démenties par les faits.
 Au côté de Nicolas Sarkozy et dans ces fonctions « politico-militaires », ce haut gradé toujours très maître de lui est de toutes les crises : Tchad, Centrafrique, Afghanistan mais aussi les périlleuses libérations de Français otages des pirates somaliens.
 Il est aussi le « sherpa » du président, parcourant le monde pour tenter d'arracher un premier contrat à l'exportation pour le Rafale de Dassault Aviation, resserrant les liens avec les pays du Golfe.
 Pressenti dès le printemps pour prendre la tête des armées, il avait été maintenu six mois de plus dans ses fonctions pour poursuivre cette mission.

Partager cet article

Repost 0
Published by Nouvel Essor - dans société
commenter cet article

commentaires