Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 17:53


Kolobo, localité située à 300 kilomètres de la capitale N’Djamena, est dotée d’un centre d’accueil, un joyau architectural d’une rare qualité au Tchad. L’inauguration de ce centre baptisé Bayham Madet a eu lieu le samedi, 10 décembre 2011, sous le patronage du Ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Abdel-Rassoul Aboubakar, en présence des députés, du Préfet du Mayo- Boneye, Virgo Ngarbaroum, de Maitre Béchir Madet, l’initiateur du centre ainsi que de plusieurs autres personnalités.

Coupure du ruban, découverte du tableau indicatif et autres gestes de satisfaction et d’impression, le tout sous les ovations entremêlées des youyou rythmés des belles chansons de la cantatrice Maman El-Djimma… tels sont les temps forts qui ont superbement marqué la cérémonie d’inauguration de ce cadre de dimension spatiale certes, mais porteur d’une grande et noble ambition pluridimensionnelle.

Le Centre d’Accueil Bayam Madet, unique en son genre au pays Kim, situé en bordure du goudron reliant Bongor à la ville de Kélo, offre un cadre de travail au confort de luxe. Il peut servir pour les séminaires, la formation, les anniversaires, le weekend et autres rassemblements à la recherche des connaissances ou de divertissement.
L’architecte Paul Nguendergué s’emporte dans la description du centre qu’il a pu finir la première phase, dit-il, dans le délai requis. Cette structure dispose de cinq boukarous, de 15 appartements, d’un grand bar, d’un château d’eau et d’une pompe manuelle, de 15 studios et d’une suite bien équipée. Au premier trimestre de l’année 2012, Maître Béchir Madet rassure que le centre étendra ses capacités d’accueil en disposant d’une salle de conférences de 72 places assises et de trois studios en lits doubles. La réalisation de l’ouvrage pour cette première phase a coûté une somme de 80.000.000 de CFA.

« Notre souci en ouvrant ce centre est de fournir un cadre d’épanouissement où peuvent se dérouler des camps de jeunes, des universités d’été et des ateliers de formation dans divers domaines. A ce titre, cette structure représente une opportunité aussi pour les acteurs de développement sur le terrain. Mais elle ne servira jamais d’auberge ni de bar dancing pour encourager la débauche qui nuit déjà grandement la jeune génération », devait-il préciser.

Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat a rappelé, pour sa part, que le gouvernement entend faire du Tchad un havre de paix lorsqu’il multiplie les structures diverses. Pour lui, ce joyau architectural est venu combler le fossé en matière du tourisme et de l’hôtellerie dans la zone. Abdel-Rassoul Aboubakar a invité les opérateurs économiques à emboîter le pas du Maitre Béchir Madet pour aider les plus hautes autorités à faire du Tchad, le pays du Tomai, une terre d’accueil et d’épanouissement.

Hassan Adoudou Bao

Partager cet article

Repost 0
Published by Nouvel Essor - dans société
commenter cet article

commentaires