Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 21:02

 

Derrière le scandale provoqué par l'arrestation du majordome du pape, en possession de documents, il y a un livre. Et un Etat, le Vatican, terrain d'intrigues politiques et d'intérêts financiers énormes.

Le Vatican, un Etat comme un autre.
Le Vatican, un Etat comme un autre. SIPA

Qu'y a-t-il derrière l'arrestation du majordome du pape, en fin de semaine dernière ? Que révèle-t-elle? D'abord, elle rappelle qu'écrire un livre sur le Vatican demande des sources bien informées capable de traverser le mur de secret qui entoure le pouvoir de l'Etat catholique. Car ce majordome est bien soupçonné d'avoir été l'une des sources du journaliste Pierluigi Nuzzi, auteur de « Sua Santita » (Sa sainteté, en italien), un livre-choc sur les finances du Vatican et ses intérêts en Italie. D'autres lettres adressées au pape, et donc supposées se trouver en lieu sûr, ont été publiées dans différents journaux.

Un Etat fragilisé

Ce que cette affaire révèle aussi, c'est ce que l'on sait déjà : le Vatican est un Etat comme un autre. Avec ses luttes de pouvoir et ses affaires de gros sous plus ou moins transparentes. Ses crises de gouvernement aussi, comme celle qui vise Tarcisio Bertone, le cardinal-secrétaire d'Etat, numéro 2 du Vatican, qui pourrait bien être sur le point de quitter son poste. À 78 ans, ce proche du pape est très critiqué dans la Curie (l'assemblée, au Vatican) pour sa gestion. Tarcisio Bertone, 78 ans, a de nombreux rivaux, notamment parmi les prélats italiens. Les fuites de documents secrets du Vatican, qui fragilisent l'Eglise et le pape, illustrent une nouvelle fois les intérêts très imbriqués du Vatican et de l'Italie au moment où un quart du collège des électeurs du pape sont italiens.

Le prochain pape sera-t-il italien?

« Un groupe de cardinaux s'est mis en mouvement avec un objectif double et très ambitieux: la prise de la secrétairerie d'Etat, et ensuite, la conquête du conclave (réunion de cardinaux après la mort du pape, ndlr) avec un pape choisi dans leurs rangs », croit savoir le quotidien La Repubblica. Les spéculations vont bon train sur l'éventualité qu'un prochain pape soit de nouveau italien, après un Polonais et un Allemand. En février, en nommant cardinaux sept Italiens, le pape avait porté leur effectif à 30 électeurs, ce qui a renforcé leur poids.

Le Vatican et l'Italie main dans la main

Les sujets les plus évoqués par le livre sont l'entrée ou non de l'IOR, la banque du Vatican, dans le capital de l'hôpital catholique San Raffaele, les critiques d'un cardinal sur des appels d'offres au Vatican qui favoriseraient certaines entreprises italiennes, la préoccupation du Saint-Siège sur le régime fiscal des biens de l'Eglise en Italie, ou encore son attention sur les lois concernant la famille. Pas vraiment des scoops mais une illustration des relations très proches entre l'Etat catholique et l'Italie. Plusieurs documents du livre sont des textes assez indigestes dans lesquels des prélats italiens se plaignent d'injustices à leur égard, se justifient auprès du pape ou regrettent de n'avoir pas eu un poste qui leur était promis.

Les relations entre l'Italie et le plus petit Etat du monde sont réglementées par les accords du Latran, datant de 1929, signés entre le dictateur Benito Mussolini et le Saint-Siège. L'ambassade d'Italie auprès du Vatican, le Palais Borromeo, est un véritable centre de pouvoir, et ses réceptions rassemblent le tout Rome, y compris la vieille noblesse « noire » liée aux papes dans le passé.

Par Actu France-Soir / Service Faits Divers (avec l'AFP

Partager cet article

Repost 0
Published by Nouvel Essor - dans société
commenter cet article

commentaires