Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 16:21

Dakar, 5 mai (APS) - L’Association des victimes de crimes du régime de Hissène Habré (AVCRHH) dit se féliciter du ‘’soutien’’ du Royaume-Uni dont les autorités se sont prononcées récemment en faveur de l’extradition de Hissène Habré en Belgique pour qu’il y soit jugé.

Selon un communiqué transmis samedi à l’APS, l’AVCRHH ‘’se félicite du soutien que le Royaume-Uni apporte à la demande d’extradition de Hissène Habré en Belgique’’, en rapport à la position exprimée dans ce sens par le rapport annuel sur les droits de l’Homme et la démocratie du ministère des Affaires Etrangères britannique, publié le 30 avril dernier.

‘’Après plus de vingt ans de lutte pour traduire en justice Hissène Habré, les victimes souhaitent communiquer au Royaume-Uni leur gratitude de constater qu’elles ne sont pas oubliées. Plus que cela, les victimes tiennent à exprimer leur reconnaissance envers le Royaume-Uni de soutenir l’option qui leur semble la plus appropriée à la résolution de cette affaire’’, rapporte le texte.

‘’Effectivement, elles considèrent que la Belgique constitue la solution la plus concrète et la plus rapide pour s’assurer que Hissène Habré réponde des accusations portées contre lui dans le cadre d’un procès juste et équitable’’, poursuit le communiqué.

L’ex-président tchadien Hissène Habré est accusé d’avoir commis des violations des droits de l’Homme à grande échelle pendant son règne de 1982 à 1990, comprenant notamment l’utilisation systématique de la torture, les exécutions extrajudiciaires et l’épuration ethnique.

Hissène Habré a reconnu, dans une interview publiée l’année dernière par le magazine sénégalais La Gazette, que des dérives et des règlements de comptes ont été commis au Tchad sous son régime et demande à être jugé par une juridiction internationale indépendante.

‘’Je ne nie pas que sous mon régime il y a eu des dérives ou ce qu’on appelle des bavures. […] Incontestablement, il y a [eu] des règlements de comptes, je ne le nie pas’’, a déclaré M. Habré.

‘’Le Tchad est large de 1.284.000 kilomètres carrés. Quand je suis arrivé au pouvoir, le pays était divisé en 11 tendances. Chaque tendance avait son territoire, son Etat, son armée et son administration. […] Dans un pays comme ça, en proie à la guerre, forcément tout le monde n’est pas saint dans l’armée, dans la police et dans la gendarmerie’’, a-t-il fait valoir.

Hissène Habré devait être rapatrié vers son pays le 11 juillet par les autorités sénégalaises, qui ont renoncé à cette décision, à la demande de Navi Pillay, le Haut commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, qui a dit craindre qu’il soit victime à son retour de ‘’mauvais traitements’’.

La conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA), qui a tenu sa 17ème session ordinaire à Malabo (Guinée Equatoriale) les 30 juin et 1er juillet, a réitéré son invite au Sénégal de juger M. Habré ou de l’extrader.

‘’Le soutien de la communauté internationale a jusqu’ici été crucial et le restera tant que Habré ne sera pas devant un tribunal pour répondre de ses crimes", note l’Association des victimes de crimes du régime de Hissène Habré.

"Que ce soient l’Union européenne, la Belgique, le gouvernement tchadien, les Nations unies ou les organisations non gouvernementales, toutes nous ont donné raison en se rangeant de notre côté pendant que le Sénégal piétine", dit-elle.

‘’Si l’accession à la Présidence de Macky Sall est porteuse d’espoir, les victimes, elles, ont encore et toujours besoin de soutien extérieur. Les victimes remercient donc le Royaume-Uni pour son soutien afin que justice leur soit rendue et appelle les nouvelles autorités sénégalaises à procéder à l’extradition de Habré en Belgique pour qu’il soit enfin jugé’’, indique-t-on de même source.

BK

Partager cet article

Repost 0
Published by Nouvel Essor - dans société
commenter cet article

commentaires