Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2010 7 09 /05 /mai /2010 22:02


Bové ouvre le chantier écolo

DR


 

Europe Ecologie tenait hier ses conventions. José Bové animait celle du Languedoc-Roussillon

Un Dany Cohn-Bendit rigolard, enlaçant une Cécile Duflot à demi conquise… cette image médiatique s’offrait hier aux militants des composantes d’Europe Ecologie comme la promesse d’une entente sinon parfaite mais sans doute nécessaire aux yeux des leaders d’un mouvement écologique en quête de structuration.

Cette "nécessité" de bâtir « une maison commune » était hier au cœur des conventions régionales d’Europe écologie qui doivent déboucher sur une convention nationale le 5 juin, suivie de journées d’été fin août à Nantes et d’assises de l’écologie politique à l’automne. Entre coopération, fédération ou élargissement des Verts, et autre "objet"

à inventer, les possibilités sont nombreuses.
Mais, après avoir conçu les fondations et les murs, il faudra encore discuter sur le choix des meubles : quel projet d’écologie politique et de transformation de la société ?

Enfin de quel bois se chauffera-t-on, autrement dit quelle stratégie aura cours pour les élections à venir, à commencer par les cantonales de mars 2011 ? Sacré chantier !

En Languedoc-Roussillon, après des élections régionales manquées, Europe écologie a quand même réuni près de 200 personnes à Montpellier. Il est vrai que la présence de José Bové se voulait galvanisante pour ces militants venus des Verts et d’horizons divers, qui tous se cherchent un avenir commun. Avec plus ou moins d’esprit de clocher en bandoulière…

« Il faudra moins regarder d’où on vient que là où veut aller » lançait l’homme du Larzac en se félicitant que « malgré les déceptions qu’on a pu avoir, on a tous envie de continuer… » Si la région fut « une exception malheureuse », Bové estime que ces élections ont assis Europe Ecologie comme troisième force politique et « comme alternative au productivisme de droite et de gauche dont la politique nucléaire est une parfaite synthèse. »

Dans un bref discours de la méthode, Bové estime « qu’il faut aborder le fond et la forme en même temps » ce qui selon lui implique « que chacun fasse un effort : par exemple, je sais que je suis un très mauvais organisateur. Et j’en connais un autre, qui a une maison à Lauret, (Dany Cohn-Bendit, NDLR) il n’est pas meilleur que moi. Si on était seuls ce serait le bordel ! Mais on le sait ! »
Un enjeu parmi d’autres : comment intéresser et faire participer ces citoyens de moins en moins concernés par le fonctionnement des partis politiques. « Il y a ceux qui continuent de s’emmerder dans des réunions de 4 heures, et tous les autres qu’il faut toucher. Il faudra de l’intelligence collective. »

Au final, Bové fixe un cap : « Nous devrons construire un rêve commun mais aussi mettre les mains dans le cambouis, car il y a des élections, et la politique ça passe par là ! » Assurément !

Partager cet article

Repost 0
Published by Nouvel Essor - dans société
commenter cet article

commentaires