Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 00:02

Discours d’accueil du Directeur général du CEFOD, Bérilengar Dathol, à l’ouverture du colloque scientifique sur le thème "50 ans de gouvernance au Tchad : état des lieux et perspectives"

Excellence, Monsieur le Ministre de l’Assainissement public et de la promotion de la bonne gouvernance ;Excellence, Monsieur les Ambassadeurs ;

Messieurs les Représentants des organisations internationales
Mesdames et Messieurs les participants au colloque ;
Distingués invités ;
Permettez-moi de vous adresser au nom du CEFOD nos remerciements pour avoir accepté d’être parmi nous ce matin. Votre présence nombreuse dans cette salle, témoigne de l’importance que vous attachez à la question de la gouvernance de notre pays.
Mesdames et Messieurs ;
Le choix de ce thème se situe en prélude de la préparation du cinquantenaire de l’indépendance du Tchad. Nous avons voulu apporter notre modeste contribution à la réflexion sur la conduite des affaires publiques au Tchad depuis son accession à l’indépendance en 1960 et indiquer quelques pistes qui peuvent figurer sur une nouvelle feuille de route pour les cinquante années à venir, la feuille de route de la renaissance que nous voulons aussi être la renaissance de la gouvernance à tous les niveaux.
En effet, en 2010, plusieurs pays d’Afrique francophones dont le Tchad ont commémoré leurs 50 années d’existence en tant qu’Etat. Pour les Tchadiens comme pour les autres africains l’accession à l’indépendance de leur pays fut le couronnement de la lutte pour l’émancipation des peuples noirs colonisés d’Afrique, elle symbolisait l’entrée de leur pays dans le concert des nations libres et leur offrait l’occasion de prendre en main leur destin et d’assurer le développement de leur pays.
Pour les dirigeants d’alors, c’était le point d’un départ devant conduire leur jeune État vers un avenir radieux. Aujourd’hui, 50 ans après, l’appréciation que portent la plupart des Tchadiennes et des Tchadiens de l’évolution de leur pays est plutôt un constat mitigé ou voire d’échec. Trois ans seulement après son accession à l’indépendance, le Tchad entrera dans un cycle de violences armées qui, près de 50 années après se poursuivent encore. Parmi les pays ayant accédé à l’indépendance en 1960 comme le Tchad, certains ont également connu des périodes de conflits armés mais sont aujourd’hui plus stables, D’autres, aussi, voire plus défavorisés par la nature que le Tchad ont pu amorcer leur développement.
A peine a-t-il accédé à son indépendance que le pouvoir politique d’alors a, comme la plupart des États devenus indépendants en 1960, bâillonné l’opposition politique, mettant ainsi fin au multipartisme et consacrant le retour du pays au parti unique. Depuis 1990, le pays a fait son retour au système démocratique avec une floraison des partis politiques.
Sur le plan économique, le Tchad est un pays doté d’importantes potentialités. Parmi celles-ci, on peut citer les ressources humaines, les terres cultivables (39 millions d’hectares de terres cultivables dont 335 000 ha facilement irrigables), des ressources en eau souterraines et de surface, du bétail, du pétrole, des ressources minières ; etc.
Malgré cela, force est de constater, aujourd’hui, que toutes ces potentialités n’ont pas donné les résultats escomptés. Aujourd’hui, un demi-siècle après son accession à l’indépendance, le Tchad fait partie des pays les plus pauvres (plus de 55 % de la population vit en dessous du seuil de pauvreté. Classé 175e sur 182 pays selon l’indice de développement humain du PNUD de 2009, il présente des taux de mortalité maternelle et infantile élevés (1099 décès de femmes pour 100 000 naissances vivantes et 103 décès d’enfants pour 1000 naissances vivantes), des taux de scolarisation situés parmi les plus faibles de la planète et l’analphabétisme touche plus de deux tchadiens sur trois (67,1%).
De nombreux, pour ne pas dire tous les rapports relatifs au développement du Tchad, présentent comme principal handicap du Tchad le déficit de gouvernance et l’absence d’une réelle volonté de traduire en actes les décisions prises.
Tout n’est pas à rejeter dans ce bilan sombre. Il existe des choses à revoir ; C’est pourquoi, au niveau du CEFOD, nous allons aussi avoir notre propre lecture de l’histoire de la gouvernance au Tchad. C’est à ce titre que nous avons voulu organiser ce colloque. Nous espérons déjà que les résultats des contributions des uns et des autres permettrons d’avoir une vue plus équilibrée et incitative afin d’asseoir des bases solides pour la gouvernance au Tchad.
Mesdames et Messieurs, Distingués invités,
Depuis un peu plus d’un an, le processus d’organisation ce colloque a été lancé. Des appels à communication ont été faits et quelques intervenants ont été contactés. Cependant, des difficultés pour harmoniser les agendas, pour équilibrer les interventions, et bien d’autres n’ont pas permis de réaliser à ce colloque. Nous nous en excusons.
La préparation de ce colloque a été assurée par un comité d’organisation composé des cadres du CEFOD. Cette équipe a défini les axes d’interventions sur la base d’une analyse globale de la situation. En fonction de ce travail, l’équipe a identifié les intervenants dans diverses disciplines. Ceux-ci ont produit des contributions qui seront étudiées durant les trois jours.
Avant de finir, je voudrais dire ici, merci à Monsieur le Ministre de l’Assainissement public et de la promotion de la Bonne gouvernance qui a accepté de présider cette cérémonie. Cela nous honore.
Un grand merci aux différents partenaires, qui nous ont apporté un appui considérable dans l’organisation de ce colloque.
Un grand merci aux intervenants et aux répondants qui ont produit des contributions remarquables. Certains ne pourront participer directement aux discussions avec nous, étant empêchés par des obligations professionnelles.
Un grand merci à tous ceux qui se sont investis dans la préparation de ce colloque.
Merci à vous tous qui êtes venus nombreux nous encourager et nous soutenir par votre présence et vos réflexions.
Je vous remercie

Partager cet article

Repost 0
Published by Nouvel Essor - dans société
commenter cet article

commentaires