Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 14:01
Sur les 800 migrants tchadiens qui ont fui le Nigeria, 80% sont des enfants d'écoles coraniques.
Sur les 800 migrants tchadiens qui ont fui le Nigeria, 80% sont des enfants d'écoles coraniques.
(Photo : Sayouba Traore/RFI)

Par Ursula Soares

Le Tchad a vu arriver un afflux massif de Tchadiens en provenance du Nigeria. Sur les 800 personnes qui ont fui deux villages dans la région du Bornou, au nord du Nigeria, 80% sont des enfants d’écoles coraniques. Leur village aurait été incendié par les forces nigérianes qui soupçonnaient la présence du groupe armé Boko Haram.

Les 804 personnes sont arrivées lundi 27 février 2012 à Ngouboua, une localité tchadienne de la région du lac Tchad, à une trentaine de km de la frontière nigériane. Ce sont, en grande majorité des enfants âgés de 7 à 14 ans que leurs parents avaient envoyés dans les écoles coraniques du nord du Nigeria.

Partis sans rien, ils ont marché pendant plusieurs jours et sont arrivés dans un état de grande vulnérabilité provoqué par la fatigue et la faim. Un comité d’accueil a été mis en place par les autorités administratives et la population locale mais « Ils attendent toujours une assistance de la part du gouvernement tchadien et des partenaires de l’Agence nationale tchadienne pour les réfugiés et déplacés », précise le coordinateur de l’Agence, Mahamat Nur Abdulaye, joint par RFI. Il vient de rentrer de Ngouboua où il a évalué la situation avec l’Organisation internationale des migrations (OIM). Les enfants ont été recensés ainsi que leurs villages d’origine. Les deux organisations réfléchissent maintenant à des solutions pour les ramener dans leurs familles respectives. 

Au nom de la lutte contre la secte Boko Haram

C’est la lutte contre les activités de la secte Boko Haram qui a poussé le Nigeria à expulser, au cours de ces six derniers mois, 11 000 ressortissants de pays voisins. Ce sont essentiellement des Tchadiens et des Nigériens selon les Services de l’immigration nigérians. Le Nigeria soupçonne Boko Haram de compter, dans ses rangs, des ressortissants de pays voisins.

Qu’ils aient été expulsés ou bien qu’ils aient fuit les violences entre l’armée nigériane et la secte islamiste, les quelque 800 migrants tchadiens qui sont arrivés ces derniers jours à Ngouboua, ont rapporté que « leurs villages avaient été incendiés par l’armée nigériane ».

Joint par RFI, Qasim Sufi, représentant de l’OIM au Tchad, s’est lui aussi rendu dans la localité tchadienne de Ngouboua et nous rapporte ces propos. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Nouvel Essor - dans société
commenter cet article

commentaires