Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 13:29

Depuis la chute du régime Kadhafiste, le phénomène a pris une telle ampleur que toute la sous-région sahélienne risque une ébullition à conséquences incalculables à commencer par le Mali qui sert de point de détonation des futures aventures de l’Aqmi.

La 2è filière était gérée directement de Ndjamena par l’omnipotent Daoussa Deby, le grand frère de l’autre. En effet connaissant à merveilles les appétits boulimiques et insatiables de Daoussa et son petit frère de Président, les éléments clandestins de l’AQMI à Tripoli avaient pris contact avec ce dernier pour acquérir des armes antiaériennes de pointe. C’est ainsi que plusieurs missions ont été effectuées en Ukraine par Oumar Deby et Mahamat Orozi pour le compte de l’Aqmi. Une fois les armes débarquées à l’aéroport de Ndjamena, ce sont les éléments de garde rapprochée de Deby qui prennent position de la marchandise et la convoie à l’abri d’yeux et des oreilles malveillants à la frontière du Niger où les éléments de l’Aqmi viennent récupérer et s’évaporent ensuite dans la nature. L’arrivée de Youssoufou au pouvoir au Niger et les jacassements inter Itno ont ralenti les activités de la filière. Selon les observateurs avertis, Deby semble prendre personnellement la direction des opérations.

Après avoir arrêté une date pour la fameuse audience tant attendue, les autorités françaises ont fait savoir d’une manière sibylline à travers leurs services spéciaux à Deby qu’il faut d’abord commencer les opérations à l’amont avant de terminer à l’aval, en d’autres termes, il faut arrêter l’approvisionnement de l’Aqmi à travers des réseaux connus et gérés par les différents responsables militaires au Tibesti,  et aussi mettre un terme au trafic de drogue, sinon tout le processus serait un échec, et dans ces conditions l’audience prévue n’aura aucun effet. Ce conseil sous forme d’avertissement n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd.

Deby qui n’a visité que deux fois seulement le Borkou en 22 ans de règne et jamais le Tibesti  se rend en catastrophe à Bardai pour sermonner ceux-là mêmes qu’il a autorisés pendant des années à s’adonner à ce trafic illicite ! Il n’a ni froid aux yeux moins encore la moindre goutte de pudeur pour insulter ses officiers en les traitant de tous les noms d’oiseaux, les humiliants et finir par les relever de leurs postes et pourquoi pas de les emprisonner. C’est le comportement symptomatique de Deby.  Selon des sources sûres, parmi les responsables militaires relevés, figure un natif de la région qui commence à faire à sa tête et surtout  embêter les convoyeurs avec des demandes excessives, suivies d’un peu de curiosité  sur la nature des marchandises et surtout de s’inquiéter que des hommes armés traversent le pays sans se présenter à aucune autorité locale. A plusieurs reprises les convoyeurs se seraient plaints à Deby via son ami, l’ex Gouverneur de l’Etat Bornou. Deby fait d’une pierre deux coups :   Ce chef militaire vient d’être  affecté à BaÏbakoum avec interdiction formelle de remettre pieds dans le BET !

Ainsi donc le déplacement de Deby à Bardai est un gage de sincérité en vers les autorités françaises, et un faux message de « rupture » adressé à ses anciens complices.  Mais entre temps les Toyota et les LAND ROVERS chargés de la drogue traversent le Borkou en toute quiétude.

Beremadji Félix
N’djaména – Tchad

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Nouvel Essor - dans société
commenter cet article

commentaires