Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 23:22

Nicolas Sarkozy 4.jpgNICOLAS SARKOZY a du avoir eu légitimement le sang qui lui est monté au cerveau ce mercredi quand il a pris connaissance des chiffres du chômage du mois de janvier. Non seulement Pôle emploi enregistre une forte hausse du nombre de chômeurs pour le premier mois de l'année (+19 500 en catégorie A et + 15 900 en catégorie ABC), mais l'ensemble des séries de 2009 a été révisé... à la hausse : 34 400 demandeurs d'emplois de plus que prévu initialement. Or c'est sur la base de la série du mois de décembre 2009 - et donnant en baisse le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A ce mois-là - que le président avait assuré le 25 janvier sur TF1 que les Français verraient "le chômage reculer dans les semaines et les mois qui viennent". Le chef de l'État, qui a voulu doper la confiance des Français à l'approche des élections régionales, n'aura finalement eu raison qu'un seul petit mois. Avant d'être doublement contredit.

Les services statistiques du ministère de l'Emploi justifient la correction des données de 2009 comme une révision annuelle "des séries corrigées des variations saisonnières et des effets des jours ouvrables des demandeurs d'emploi inscrits et des offres d'emploi collectées par Pôle emploi". Je vous invite à lire leur note explicative que seuls des Bac+5 en statistique peuvent comprendre. J'ai repris les séries publiées en janvier 2009 pour voir si la révision annuelle avait bien eu lieu l'année dernière. Et, ô surprise, je n'en ai pas retrouvé trace. Probablement ai-je dû mal regarder car je ne vois pas, vu le résultat, quel intérêt aurait eu l'exécutif à donner l'impression de trafiquer les données. C'est juste un concours de circonstance malheureux. Rien de plus.

En tout cas, je sais déjà ce que les gens vont se dire : le gouvernement a bidouillé les chiffres avant les élections. Et ils auront tort de le penser. La statistique est une discipline difficile à décrypter et les révisions sont plus que fréquentes, quelle que soit la couleur politique en place. La droite en fait aujourd'hui les frais, comme la gauche hier. C'est de bonne guerre politique pour l'opposition que de crier à la manipulation des chiffres, ce qu'elle ne manquera pas encore une fois de faire ! La vérité est, malheureusement pour elle, bien plus complexe. Cela dit, il n'en reste pas moins vrai, et personne ne pourra l'enlever au président de la République, que la France s'en sort mieux que tous ses voisins européens - à l'exception de l'Allemagne -  en matière de lutte contre le chômage depuis le début de la crise. Preuve que sa politique de relance de l'économie n'est pas si inefficace que certains le pensent et le disent...

Partager cet article

Repost 0
Published by Nouvel Essor - dans société
commenter cet article

commentaires