Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 18:17

A propos de " Bien entendu... c’est off". Ce que les journalistes politiques ne racontent jamais, de Daniel Carton (Albin Michel, 2003).


[...] [Carton] est promu correspondant à Paris au début des années 80. Il y reste 3 ans, avant de passer par La Croix, pour atterrir au service politique du Monde au milieu des années 80. C’est l’émerveillement, malgré le déménagement des locaux du mythique siège des Grands Boulevards vers un bâtiment plus froid du XVème arrondissement, malgré les couleuvres que l’on avale dans la profession, malgré le nouveau directeur Jean-Marie Colombani...


Et en 1995, c’est le déchirement, le journal fait ouvertement la course à la présidentielle pour (avec ?) Ballamou. Il s’en va, puis intègre Le Nouvel Obs, qu’il quitte quelques mois plus tard : il est en effet au coeur d’une mini-crise interne déclenchée par la révélation du petit jeu Chirac-Rocard afin que ce dernier obtienne le poste prestigieux de ministre des Affaires Etrangères dans le premier gouvernement Jospin. [...]


Le but affirmé est de mettre à jour, par quelqu’un de "l’intérieur", les connivences entre journalistes politiques et hommes politiques. Mêmes écoles, mêmes relations, même milieu (classe ?) social (dont l’auteur, « plouc miraculé », ne fait pas partie à l’origine), mêmes dîners en ville, mêmes intérêts parfois, "le plus beau métier du monde" en prend un coup. L’indépendance et l’intégrité journalistiques apparaissent inéluctablement comme de belles illusions, ou tout au moins une gageure intenable pour qui veut réussir professionnellement dans le traitement de l’actualité politique. France d’en haut, France d’en bas, expressions détestables mais bien mieux illustrées dans ce livre que dans tous les discours démagogiques du bossu du Poitou.


Une fois posés le parcours de l’auteur, sa découverte des "combines et dépendances" et le quotidien des connivences entre journalistes et acteurs politiques de haut rang, Daniel Carton ouvre bien grand sa bouteille de vitriol et livre des chapitres qui provoquent simulanément consternation, colère, rire jaune, désespoir...

Partager cet article

Repost 0
Published by Nouvel Essor - dans société
commenter cet article

commentaires