Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 23:30

Sélection de trois conférences-débats sur le néocolonialisme.

A différentes époques correspondent des modes de colonisation ainsi que des justificatifs différents : la sécurité, apporter la civilisation, la démocratie, la vraie religion, mais on observe qu’il s’agit généralement, en réalité, d’un motif économique : besoin de main d’œuvre bon marché (dont l’esclavagisme), libre circulation des biens et des commerçants, pillage de produits miniers, agricoles, etc. Il ne s’agit pas uniquement des Etats, ex-coloniaux ou non, mais aussi de catégories socio-économiques comme le monde de la finance, les multinationales, etc.

On peut ainsi distinguer différentes méthodes du colonialisme : par la dette, le contrôle de la monnaie et des organismes financiers, par le contrôle des élites et l’élimination des insoumis, par la maitrise des coûts des matières premières, la spéculation, l’achat des terres ou de concession de pêche, par le soutien à des rebellions, par la diabolisation médiatique pouvant aller jusqu’à justifier une recolonisation par voie militaire, par le commerce des armes, la corruption, etc.

Il reste que, quelque soit les motifs avancés et les moyens utilisés par le colonisateur, la conséquence et donc le but est l’exploitation forcée des ressources matérielles et humaines des colonisés.

La première parle de la dette illégitime qui étouffe l'Afrique et favorise le maintien de sa dépendance politique. La seconde parles des aspiration de sa jeunesse vers l'indépendance par la démocratie et des moyens médiatiques mis en œuvre en occident pour diaboliser en vue d'éliminer ceux des dirigeants qui s'avéreraient indociles. La dernière développe deux aspects souvents négligés de la domination. Il s'agit du développement des pays colonisateurs au détriment des pays colonisés par ce qui ressemble plus à du pillage que à du commerce dont la forme la plus subtile est la gestion de la monnaie : le franc cfa.

Ces trois conférences qui n'épuisent pas le sujet sur le néocolonialisme ont en commun de montrer qu'il ne s'agit en fait que de maintenir par tous moyens, tous prétextes et quelques soit les drames humains qui peuvent en résulter pour les populations colonisées, une situation de domination coloniale en vue de l'accaparement des richesse minérale, naturelles et humaines de l'Afrique

 

Vendredi 24 février 2012 de 18h30 à 21h30 : Conférence-débat "Dettes africaines et démocratie"

La Plateforme Panafricaine se prépare à intervenir dans le débat des élections présidentielles en France à la fois par un questionnaire adressé aux candidats sur les relations franco africaines et une tournée de mobilisation dans les régions. Cette conférence-débat est le lancement de cette campagne. Elle se situe également dans le cadre des réflexions sur les dettes ailleurs prévues par le collectif pour un audit citoyen de la dette publique en France qui milite pour un audit citoyen de la dette publique en France – http://www.audit-citoyen.org/ et la septième édition de la Semaine Anticoloniale http://anticolonial.net/spip.php?article2433.

Deux invités présenteront leur vision du sujet pour nourrir le débat : Damien Millet du CADTM auteur d’un livre L'Afrique sans dette, CADTM/Syllepse (2005) et Yves Ekoué Amaïzo, Consultant International, Directeur Afrology Think Tank, auteur du livre Crise financière mondiale. Des réponses alternatives de l’Afrique, éditions Menaibuc, Paris (2010).

Les deux présentations seront précédées par un documentaire Le salaire de la dette 52’, réalisé par Jean-Pierre Carlon.

Cette soirée sera co-animée par : Raymond Ayivi, référent de la Plateforme Panafricaine et Abdessalam Kleiche, membre d’ATTAC.

Lieu : Mairie du 2ème Arrondissement, 8 rue de la Banque, Paris 2è, Salle des expositions, 1er étage , M° Bourse - Contacts : ppanafricaine@gmail.com - 06 24 26 26 72.- forum.citoyennete.monde.arabe@gmail.com Vous pouvez aussi consulter : http://www.cadtm.org/ - http://www.france.attac.org/

Lundi 27 février 2012 de 18h30 à 22h : Deux table rondes "Jeunesse et démocratie, défense des libertés collectives" et "L’information, une arme de guerre coloniale"

dans le cadre de la semaine anticoloniale

-- Table ronde 1 : Jeunesse et démocratie, défense des libertés collectives , Intervenants : Michel Galy (Sociologue), Jean-Paul Ngassa ( Responsable du Projet Encyclopédia africana), Albert Bourgi (Professeur de droit) et Roxana, El Otro Correo / Rencontres avec des Peuples en Lutte: panorama sur les Jeunesses des Amériques "Rêves, révoltes, Révolution", Sergio Zamora Torres, écrivain chilien "les Guerriers de la pluie" la situation de la jeunesse mapuche au Chili

-- Table ronde 2 : L’information, une arme de guerre coloniale , Intervenants : Grégory Protche de Gri-Gri international et Théophile Kouamouo du Nouveau Courrier, Pierre Barbancey, Journaliste, grand reporter au Journal l’Humanité

- organisé par Roxana El otro Correo et Mathilde Thepault de Halte aux Génocides-Mémoire et Justice (menbre de La Plateforme Panfricaine) -- Lieu : Salle des mariages de la mairie du 2è, 8 rue de la banque, Paris 2è, M° Bourse - Rens. Mathilde Thépault 07 78 87 23 88 mathilde.thepault@free.fr

Mardi 28 février de 18h à 22h : Conférence-Débat « Et si le colonialisme n’était que l’histoire de l’exploitation forcée des ressources matérielles et humaines des colonisés » point de vue d’africains.

Animé par Lanciné Camara dans le cadre de la semaine anticoloniale :

-- 18h00 : Accueil, Présentation des intervenants et introduction par Lanciné Camara, journaliste, Président de l’UIJA basée à Paris et directeur de publication du magazine Le Devoir Africain.

-- 18h40 : « Du développement injuste au développement juste de l'Occident. Défis majeurs pour l'Occident et l'Afrique» par Armand Mavinga Tsafunenga, Ecrivain poète, Ambassadeur de paix, chercheur, expert en formulation des politiques culturelles pour le développement en Afrique, Président du Mouvement pour la Paix et le Développement du Congo (MPDC) et du Centre d'études et de promotion de la culture et de la communication en Afrique (CEPROCOM)

-- 19h10 : « L'état de non droit du pillage des matières premières et des ressources naturelles ou bien humaines en Afrique » par Maître Norbert Tricaud, Avocat au Barreau de Paris et spécialiste de la RDC.

-- 19h30: « Le franc cfa un moyen néocolonial pour la France d’aujourd’hui de contrôler l’économie des anciennes colonies africaines». Cette mise sous tutelle permet ainsi à la France à la fois de tirer profit des économies de la zone cfa mais aussi de bloquer toute possibilité d'indépendance politique et donc de développement. Intervenant : Dr Nicolas Agbohou, Politologue, économiste monétariste, enseignant, écrivain et spécialiste de la monnaie, le franc CFA, Il a publié notamment: Les causes structurelles de la faim en Afrique, Le franc CFA et l'euro contre l'Afrique

-- 20h20 Débat avec la salle -- 21h20 Conclusion par Lanciné Camara,

-- 21h40 Séance de dédicaces (en cas de retard dans un bistro proche de la salle après 22h)

-- Lieu : Espace Jean Dame, 17 rue Léopold Bellan, Paris 2è. 01 55 80 78 35 - M° Sentier ligne 3 ou parking au 42 rue Aboukir 01 40 13 98 20 sinon à 300m près du M° Bourse -- Renseignements : Maud Martin 06 63 98 64 37 ou Jean-Paul Vanhoove 06.21.05.47.38 (Plateforme Panafricaine)

Partager cet article

Repost 0
Published by Nouvel Essor - dans société
commenter cet article

commentaires