Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 13:31

On pensait que la fraude était bien rodée, bien huilée et devenue même scientifique au niveau de la superstructure du MPS ; mais apparemment la peur de perdre a poussé le MPS à forcer le passage de manière sans scrupules et éhontée : interdiction à la presse internationale de couvrir l’évènement (voir la protestation de TV5), coupure de l’accès à l’internet et au réseau téléphonique, empêchement des délégués des partis d’opposition d’assister aux dépouillements, et enfin bourrage des urnes déposées aux camps de réfugiés sans leur présence effective : (Kari-Yari 180 000 voix ; Ferchené, Koukou angaranga, plus de 200 000 voix).
La volonté de frauder n’a jamais été aussi évidente, et pour les tenants du pouvoir, les premières tendances leur donnent malheureusement raison pour recourir à ce système:

  • La zone méridionale échapperait à 100% au MPS ; Kebzabo, Laoukein, Alhabo et Dadnadji se partageraient la zone. Les MPSistes font circuler des infos selon. lesquelles au Moyen Chari, le MPS arrive en tête, ce qui serait complètement faux.
  • Il en serait de même pour l’ex BET, raflé par l’UNDR, à l’exception d’Amdjeress en partage aussi avec l’UNDR !!
  • L’ex Ouaddaï géographique aurait 100% voté PLD à l’exception de Dar Kobe, partagé entre MPS et UNDR, à l’exception de Tiné qui aurait voté majoritairement diverses oppositions
  • Le MPS serait en tête au Kanem, par contre à Mao centre, il est battu à plate couture par l’UNDR ;
  • au Lac, au Batha, au Salamat et au Chari Baguirmi , malgré le zèle des autorités administratives qui utilisaient toutes sortes de fraudes, d’empêchements, du manque des cartes d’électeur et de l’exclusion des observateurs de l’opposition, le vote serait très partagé entre les différents candidats.
  • Al Manna aurait remué ciel et terre pour pouvoir placer Deby en tête dans le Bahr Ghazal.
  • -Le Directeur de campagne de Deby n’a pas pu faire basculer son Guerra natal au profit de son candidat, moins encore le Borkou, la terre de ses parents maternels !
  • N’Djamena auraient basculé carrément dans l’opposition.
    Telle est la situation synoptique présentée par les différents bureaux de vote à travers le pays à ce matin du 12/03/16.

Au vu de ce qui précède, on remarque que le Sultan est pour la première fois depuis 26 ans de pouvoir sans partage, dans une situation de cul-de-sac. Le coup K.O prévu est presque impossible pour deux raisons fondamentales : D’abord le décalage et le rejet sont tels que rien ne justifie un tel forcing ; ensuite la mobilisation de l’opinion nationale et surtout celle de la jeunesse conscientisée, sont telles que les signes d’un dérapage à grandeur nature seront contrecarrés si jamais on persiste dans l’arrogance.

Alors les labos occultes sont à la recherche d’une solution alternative pour éviter l’alternance votée par le peuple tchadien souverain : accepter le 2ème tour tout en s’assurant de gagner haut les mains ; pour cela il faut tripatouiller les PV de telle sorte que les potentiels seconds soient recalés et mettre à leur place un candidat de moindre envergure.

En fait ce concept de coup K.O. matérialisé ailleurs a été conçu avec les conseils des officines occultes et officieuses de l’occident, c’est pourquoi, très rassuré par ce parapluie, Mr Deby se fend à prendre des initiatives osées qu’on ne lui connaissait pas. Or le soutien de ces parrains est- et serait- très aléatoire au vu des résultats qui ne puissent justifier aucune dérobade. Quant à la litanie (paix, sécurité) qui revient souvent comme une ennuyeuse psalmodie pour camoufler les insuffisances et les turpitudes du régime avec l’accord tacite de ces mêmes parrains, cette litanie ne passe plus.

Il faudrait rappeler aux uns et aux autres que le Tchad avait déjà fait son deuil de somalisation, de libyennisation depuis 37 ans. Tous ceux qui brandissent cet épouvantail se trompent largement d’époque. Il n’y aura ni l’une ni l’autre. Et Deby aurait lui-même constaté : le conflit Nord/ Sud n’existe plus. On se rappelle que Deby avait nommé à la primature à deux reprises des cadres de la zone septentrionale dont l’un est son propre cousin, au poste de PM, sans qu’il n’y ait aucune objection de quelle que région que ce soit, seule la compétence de l’individu comptait. Si aujourd’hui le BET, le Ouaddaï géographique et surtout la bourgade Tiné qui est le symbole de la lutte contre la précédente dictature et qui était le fief mythique de MPS, basculent dans l’opposition, et quelle opposition il s’agit bien sûr de Mr « SABSABO » qu’on avait inculqué dans la mémoire collective des Béris comme le Satan en personne depuis 26 ans, alors disons-le clairement et à haute voix que la paix, la sécurité et l’avenir radieux du Tchad se feront sans Mr Deby. Son maintien à la tête du pays est un risque à éviter.

Deby est utile et nécessaire pour ses parrains occidentaux au détriment du Tchad et des tchadiens, il est le vecteur principal de la propagation de l’islamisme en Afrique subsaharienne, il est le bras armé des monarchies du golfe par le régime islamiste soudanais interposé.

Après 26 ans de gabegie, de mal gouvernance, de bâillonnement des libertés et de droits de l’homme en huis clos, faire partir Deby et son régime est un devoir sacré, n’en déplaise à ses parrains.


Beremadji Félix
N’djaména – Tch
ad

Partager cet article

Repost 0
Published by Nouvel Essor
commenter cet article

commentaires