Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2015 2 22 /12 /décembre /2015 21:00

Publié le 22 déc, 2015

Décembre 2015 à Am Timan – Deby a fêté les 25 ans de MPS à Am Timan. Il a promis de mettre l’année 2016 sous le signe de la lutte contre la corruption et les détournements des deniers publics. « Pendant les 25 ans du pouvoir les cadres de l’Etat se sont comportés comme des vulgaires voleurs, répétant inlassablement que tout vient d‘en haut ; moi Deby je ne protège personne, je ne vole pas et désormais personne n’a le droit de dire que tout vient d’en haut. » Ce sont à peu près les paroles de Deby lors de son discours aux festivités marquant les 25 ans de son pouvoir à Am Timan. Cette sortie n’a pas occasionné des applaudissements nourris comme à l’accoutumée parmi les proches de Deby assis aux premières loges parmi lesquels la première Dame qui a ostensiblement croisé les bras quand ses voisins applaudissaient timidement ; elle, qui selon la quasi totalité de l’opinion publique, est la vraie patronne du Tchad, croit certainement que les paroles de son mari ne les concernent pas ; Cette attitude des uns et des autres signifie que la musique était tellement chantée à répétition, qu’elle se trouve usée et grattée: même l’entourage n’y était pas; parce que c’est une litanie qui est répétée sans discontinuité comme dans une prière, depuis 1998 à chaque mois d’Août. Deby est soit hors réseau ou soit un grand comédien. Mais ainsi soit-il ! Mieux vaut tard que jamais. Pour qu’il soit crédible ou qu’on le prenne au sérieux, Deby doit d’abord balayer devant son harem :

– Restituer à l’Etat tout le butin de guerre qu’il a amassé et gardé dans les contenairs ou grottes d’Amdjeress, rappelons qu’il est classé le 7ème président le plus riche d’Afrique par des magazines internationaux à grands tirages

– Restituer à l’Etat tout le pactole des revenus pétroliers détournés par lui en personne et surtout par la 1ère Dame et sa famille qui ont procédé au transfert de quasi-totalité des recettes pétrolières de « in put out put » dans les banques à Dubaï où officie Mr Ibrahim Bourma Hisseini, le petit frère du Trésorier Payeur General et beau-frère de la 1ère. Ce monsieur qui porte le titre de Conseiller spécial du Président et installé aux Emirats pour le compte du clan, a le culot de se déclarer « homme d’affaires » qui a fui le Tchad à cause de fisc! Indécent et sans pudeur !

– Renationaliser toutes les régies financières, les sociétés parapubliques, les offices et autres projets, privatisés et pillés par les membres du harem et remettre à l’État les sommes faramineuses détournées par les différents titulaires.

– Débarrasser l’administration des membres de la famille qui font offices des SG et DG dans l’administration centrale et territoriale et dont leur niveau académique et leur expérience dans la gestion de la chose publique n’ont d’égale que leur proximité avec le sultan et leur séjour à l’extérieur du Tchad.

Cela est le minimum pour que la population se rappelle de la promesse osée de Deby. Mais même s’il y a volonté de faire, on se demande avec quel outil administratif Deby pense combattre la corruption. Inspection d’Etat ? C’est une pale et dégradée copie du Ministère de la moralisation qui a été dissoute rappelons-le par l’entourage mafieux du Sultan ; en réalité, contrairement à ce que l’opinion nationale croit, c’était l’opiniâtré d’un agent du ministère de la moralisation à vouloir effrontément fouiner dans les anti chambre du harem qui a poussé l’entourage à dissoudre carrément le ministère sans aucune explication au publique. Ainsi très peu probable que l’Inspection générale de l’Etat réussisse là où le ministère a échoué.

Le bilan des 25 années du règne du système ? C’est trop demander à Deby et Hinda, ni ceux qui se bousculent pour le succéder au cas où . . . . . , de Daoussa Deby pour le Soudan et de Kabadi pour la France. Ce serait une tâche ardue et noble de ceux qui auront balayé le système Deby-Hinda.

BF

Partager cet article

Repost 0
Published by Nouvel Essor
commenter cet article

commentaires